Le covoiturage facile avec BlaBlaCar

Avec le retour du beau temps et la situation économique actuelle, de plus en plus de français optent pour des moyens de transports alternatifs comme le vélo, Autolib ou encore le covoiturage pour leurs déplacements. Ce dernier est d’ailleurs de plus en plus populaire, d’autant plus que certaines applications rendent le processus encore plus facile. C’est le cas de l’application BlaBlaCar (drôle de nom en passant) qui est sans doute la plus performante du marché. Elle permet de mettre en relation conducteur et passager pour préparer leurs covoiturages. L’interface est très agréable et l’application est disponible pour iOS et Android.

BlaBlaCar vient de dépasser les 3 millions de membres et ils sont présent dans divers pays d’Europe (Italie, Angleterre, Espagne, Allemagne, Espagne, Portugal, Pays-Bas, Pologne et bien entendu notre chère France).

[app url= »https://itunes.apple.com/fr/app/blablacar/id341329033?mt=8″]

[googleplay url= »https://play.google.com/store/apps/details?id=com.comuto&hl=fr »]

 

 

mzl.ecuapypf.320x480-75

 

Le covoiturage est l’utilisation conjointe et organisée (à la différence de l’auto-stop) d’un véhicule, par un conducteur non professionnel et un ou plusieurs tiers passagers, dans le but d’effectuer un trajet commun. Il procure des avantages individuels (économiser les dépenses de carburant et de maintenance, agrémenter les voyages, développer le lien social) et collectifs (augmenter le taux de remplissage des véhicules, diminuer les embouteillages, la pollution et les accidents de la route1).

Le covoiturage est de ce fait fortement encouragé par les autorités, notamment lors des pics de pollution. Il semble d’autant plus pratiqué que le prix du carburant augmente ou en cas de grève des transports. La loi interdit qu’il devienne une pratique professionnelle (qui serait concurrentielle aux activités marchandes de transports publics ou privés) : le conducteur ne doit donc pas faire de bénéfices. Il dépend de la motivation des particuliers et repose en grande partie sur un principe collaboratif d’auto-organisation mais peut être encouragé, co-organisé ou aidé par des collectivités ou entreprises qui y trouvent divers bénéfices. (source wikipedia)

 

Geek dans l'âme, j'ai attrapé le virus de ces machines nomades depuis mon premier Palm V en 1998 et je cherche encore la cure.... Quand j'arrive à m'échapper de la Matrice, j'adore voyager, faire la cuisine et m'enfermer dans le 7ème Art. Je sévis aussi sur w3sh,com, un blog lifestyle de divertissement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut