1 médecin sur 2 utilisant un smartphone possède des applications médicales

Communiqué de presse

Issy, le 23 mai 2013

 

2ème baromètre1 sur les médecins utilisateurs de smartphone en France
Réalisé en partenariat avec le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM)
dans le cadre de l’Observatoire VIDAL des « Usages Numériques en santé »

 

VIDAL, spécialiste des services d’aide à la prescription et de l’information de référence sur les produits de santé, a créé, en 2012, « l’Observatoire des usages numériques en santé ». En 2013, l’Observatoire réalise, en association avec le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM), le 2ème baromètre consacré aux « médecins utilisateurs de smartphone ». Principaux enseignements : 94% des médecins interrogés utilisent leur smartphone à une fin professionnelle ou mixte¹ ; les applications de base de données médicamenteuses sont davantage téléchargées par les médecins (89,6% en 2013¹ contre 68% en 20122).

Forte progression des tablettes : 56% des médecins utilisateurs de smartphone en possèdent une¹

Selon le baromètre Vidal 2013, 66% des médecins utilisant un smartphone possèdent un iPhone¹, mais l’OS Android qui arrivait en seconde position en 2012 avec 18% des utilisateurs², représente désormais 27% des médecins¹. BlackBerry et Windows phone perdent du terrain avec respectivement 2,6% et 2,1% d’utilisateurs¹ (4,2% et 3,5% en 2012²).
En ce qui concerne la possession de tablettes, la progression est très forte passant de 37%² en 2012 à 56%¹ en 2013. Et sur les 44%¹ n’en possédant pas, plus d’1 médecin sur 5 interrogé¹ compte en acheter une dans l’année. En termes d’équipement, Apple domine largement Google avec 81% d’utilisateurs¹ mais voit revenir Android qui passe de 11,4%² à 16,6%¹ en un an.

89,6% des applications médicales téléchargées concernent une base de données médicamenteuses et 75,5% les interactions entre médicaments¹

Plus d’un médecin sur deux utilisant un smartphone (56,2%)¹ possède des applications médicales ; l’information sur le médicament est omniprésente puisque les téléchargements concernent à plus de 89%¹ les bases de données médicamenteuses (+20% en 1 an) et à 75,5%, les interactions médicamenteuses¹ (+10% en 1 an). « Cette évolution traduit probablement une volonté de sécurisation de la prescription de la part des professionnels de santé, d’autant que 35% des répondants font toujours de leur smartphone un véritable outil d’accompagnement pour la prescription » indique Charles Duros, Directeur de la communication & du CRM de VIDAL.
Bien que l’indice de confiance varie en fonction de l’éditeur de l’application, les médecins interrogés sont 61% à être prêts à payer pour une application mobile¹, aussi bien pour une base de données médicamenteuses que pour des recommandations de bonnes pratiques (de 0 à 10€ pour respectivement 43% et 57,7% d’entre eux¹).
La forte tendance à la convergence numérique multi-supports se fait également sentir vis-à-vis des logiciels patients puisque 58,7% des répondants¹ souhaiteraient accéder à leur système via mobile.

8% des médecins utilisateurs de smartphone recommandent une application santé à leur patient¹

Le 2ème baromètre Vidal révèle que, comme en 2012 :

– 86% des médecins interrogés laissent leur smartphone allumé en consultation¹
– 81% n’hésitent pas à y répondre¹
– plus d’un médecin sur deux communique son numéro aux patients¹

« Ces résultats attestent que les TIC en santé, loin de fragiliser la qualité de la relation médecin-patient, viennent la soutenir en renforçant le lien de forte confiance entre médecin et patient, confirmé par toutes les enquêtes d’opinion. L’utilisation du smartphone est ancrée désormais au coeur de la pratique quotidienne des médecins comme elle l’est de plus en plus dans la vie quotidienne des patients » souligne le Docteur Jacques Lucas, Vice président du CNOM, Délégué général aux systèmes d’information en santé.
Cependant, en raison d’une offre très large d’applications santé, pas toujours fiables, disponibles sur les boutiques en ligne (près de 14 000 applications santé sur l’Appstore), seuls 8% des médecins utilisateurs de smartphone recommandent une application santé à leur patient¹.

1 médecin interrogé sur 5 utilise les réseaux sociaux à des fins professionnelles¹

Seulement 19,4% des médecins utilisateurs de smartphone pratiquent les réseaux sociaux pour un usage professionnel¹ : Facebook est le plus utilisé avec 88,3% d’utilisateurs¹, loin devant Twitter (30,6%¹) et LinkedIn (16%¹). Bien que l’utilisation des réseaux sociaux ne soit pas encore la norme, on voit apparaître depuis plusieurs années des communautés de médecins en ligne favorisant notamment les échanges de bonnes pratiques.
Cette seconde enquête n’a révélé aucune différence significative que ce soit entre les médecins généralistes ou spécialistes, libéraux ou salariés ou sur les critères de sexe, d’âge ou de région.

 

A propos de VIDAL
VIDAL est leader dans le domaine de l’information et du bon usage sur les produits de santé. Acteur majeur en Europe dans le domaine de l’informatique médicale, VIDAL contribue en partenariat avec de nombreux laboratoires de recherche universitaire et industriels français et européens, à la réalisation de projets innovants, notamment dans le domaine de la lutte contre la iatrogénie médicamenteuse et de l’amélioration de la qualité des soins. Plus d’informations sur
www.vidal.fr

Conseil national de l’Ordre des médecins
Informations institutionnelles sur
www.conseil-national.medecin.fr
Notamment par la fenêtre e-santé
http://www.conseil-national.medecin.fr/e-sante/e-sante-1138

[1]Etude VIDAL menée par email en avril 2013 auprès de 3 138 médecins équipés d’un smartphone : médecins libéraux, spécialistes ou généralistes, exerçant en ville et/ou à l’hôpital.
[2]Etude VIDAL menée par email en février 2012 auprès de 2 131 médecins équipés d’un smartphone : médecins libéraux, spécialistes ou généralistes, exerçant en ville et/ou à l’hôpital.


Contacts presse

SERVICE DE PRESSE
Capital Image / Stéphanie Chevrel
45, rue de Courcelles – 75008 Paris
Tél. : 01 45 63 19 00 – Fax : 01 45 63 19 20
www.capitalimage.netinfo@capitalimage.net
vidal application mobile médicale pour les médecins

vidal application mobile médicale pour les médecins

En 1998, dans une start up logiciel de Californie, j'ai découvert Mon premier Palm Pro. La révélation, depuis la découverte des PDA, je suis devenu addict des objets communicants. Et pourquoi faire comme tout le monde quand on peut personnaliser son appareil? Je suis un fan du custom par analogie à l'automobile certains me diront fan de tuning !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up