Test Huawei Ascend P2

Test Huawei Ascend P2

 

 

 

Tout d’abord, remerciements à Olivier Drochon (Orange Business Services ) pour la mise à disposition de ce smartphone.

Le Ascend P2 est en vente dans la boutique Orange ici.

Après quelques tentatives timides de proposer certains de leurs modèles aux consommateurs européens par le biais d’importateurs, les constructeurs chinois de smartphones, à l’image d’Oppo ou d’Huawei, viennent de franchir un nouveau pas en commercialisant directement leurs smartphones en Europe, avec l’intention de conquérir le marché européen.

 

Après le très remarqué « Ascend Mate », Huawei vient de lancer son Ascend P2, un « petit » smartphone de 122 grammes d’apparence très modeste mais plutôt bien équipé, qui intègre Android 4.1.2 (Jelly Bean) et il est compatible avec les derniers standards du marché en matière de communication sans fil.

Voici les prix du Huawei Ascend P2

 

Passage en revue de l’Ascend P2 (le modèle testé est en pack Orange) …

 

 

Caractéristiques :

OS Android 4.1.2 (Jelly Bean)

UMTS 900/2100 MHz

GSM 850/900/1800/1900 MHz

HSDPA, HSUPA, LTE (Cat 4 – jusqu’à 150 Mbps)

processeur quadri-coeur cadencé à 1,5 Ghz

Dimensions : 136,2 x 66,7 x 8,4 mm

Poids : 122 grammes

Ecran IPS LCD capacitive touchscreen 4,7 pouces (720 x 1280 pixels)

appareil photos 13 Mpixels

optique frontale de 1,3 Mpixels

Mémoire : 1 Go (RAM), 16 Go (ROM)

Micro USB

Wi-Fi 802.11 b/g/n, Support Wi-Fi router

Bluetooth 4.0 + EDR

Enregistrement de vidéos 1080p

Prise Jack 3,5 mm

a-GPS avec GLONASS

batterie 2420 mAh

 

Pour plus d’information sur le smartphone

 

 

(dans l’une des photos ci-dessous, l’Ascend P2 a été photographié avec un Sony Xperia Z).

 

 

Le test a porté sur les trois points suivants :

 

1 – Prise en main et découverte

2 – Internet et messageries écrites

3 – Lecture de musiques et de vidéos

4 – Capture de clichés

5 – Navigation GPS

6 – Lecture de fichiers bureautiques

7 – Contacts et Agenda

8 – Applications

9 – Téléphonie et communications sans fil

 

 

1 – Prise en main et découverte

 

Le Huawei Ascend P2 est un smartphone monobloc qui semble assez robuste et bien conçu.

La carte micro SIM s’insère en enlevant un cache situé sur la tranche droite du smartphone.

La coque est constituée d’un seul élément, ce qui signifie que la batterie n’est pas extractible.

Il n’y a pas d’emplacement pour insérer une carte mémoire. Dommage pour un smartphone qui a une optique de 13Mpixels et une carte mémoire de « seulement » 16 Go.

 

La prise en main est bonne.

 

A l’allumage, l’écran de 4,7 pouces s’illumine. La qualité d’affichage des informations est assez bonne, sans être exceptionnelle, et la luminosité de l’écran correcte.

Trois touches virtuelles sont présentes sous l’écran, et utilisables quelque soit l’application dans laquelle on se trouve : retour arrière, écran d’accueil principal et options.

 

La navigation dans les menus est des plus simples, puisque contrairement aux autres smartphones Androïd, il n’existe pas de menu spécifique qui permet d’accéder à l’ensemble des applications. Ces dernières sont accessibles uniquement via les différents écrans d’accueil de l’Ascend P2.

Ce mode d’organisation est un peu déroutant au début, mais cela simplifie grandement la navigation.

 

Les applications peuvent être regroupées en répertoires afin de gagner de la place sur les écrans d’accueil.

 

Différentes transitions peuvent être sélectionnées afin de créer des effets assez sympathiques lors du passage d’un écran d’accueil à l’autre.

 

Je n’aime pas trop la forme des touches de raccourcis vers les différentes applications, ni le cerclage qui les entourent, car cela donne l’impression d’avoir une interface utilisateur pour enfants. Il s’agit d’un point de vue personnel.

 

Le processeur quadri-coeur cadencé à 1,5 Ghz du Huawei Ascend P2 gère parfaitement l’ensemble des manipulations effectuées. Aucune lenteur n’a été relevée.

 

 

2 – Internet et messageries écrites et internet

 

Internet :

Avec son écran de 4,7″, l’Ascend P2 permet de naviguer sur le web convenablement que ce soit en mode portrait ou en mode paysage.

 

Deux navigateurs web sont livrés en standard : un navigateur internet (standard ou maison ?), et Chrome (le navigateur développé par Google).

 

La qualité d’affichage des sites web est globalement bonne.

 

Il est possible d’effectuer une copie d’écran des informations affichées en appuyant simultanément sur le bouton « ON/OFF » et la touche « – » de réglage du volume.

Sélectionner tout ou partie d’un texte afin d’en effectuer la copie dans une autre application s’effectue très simplement, ce qui n’est pas le cas sur tous les smartphones Androïd.

 

Les pages web visualisées peuvent être enregistrées avec leur contenu, afin d’être consultées ultérieurement hors connexion.

 

Il est également possible d’effectuer un partage de connexion à partir de l’Ascend P2, afin de permettre une connexion à internet à d’autres smartphones ou à une tablette Wifi.

Le hic, c’est que le nom de l’appareil et le mot de passe qui sont renseignés par l’utilisateur ne sont pas mémorisés ; à chaque fois que l’on active le partage de connexion, il faut recommencer la saisie de ces informations.

 

 

E.Mail, SMS, MMS :

Une ou plusieurs messageries mail(s) peuvent être paramétrées, que ce soit avec un compte Gmail ou d’un celle d’un autre fournisseur.

Dans l’application « E-Mail », contrairement à bon nombre de smartphones Androïd, l’utilisateur a la possibilité de sélectionner son compte de messagerie mail parmi tous ceux proposés avant de renseigner ses identifiants de connexion. Cela peut sembler anecdotique, mais obtenir le rapatriement de mail Yahoo (en IMAP) a été beaucoup plus rapide et plus simple sur l’Ascend P2 … en regard à toutes les manipulations manuelles qu’il a fallu effectuer sur un Sony Xperia Z pour obtenir le même résultat !!

 

Envoyer et recevoir ses E.mail fonctionne très bien.

 

L’affichage des contenus au format HTML est bien géré.

 

Les pièces jointes aux E.Mails peuvent être lues, voire modifiées, grâce aux lecteurs bureautiques embarqués en standard.

 

Le clavier virtuel livré en standard permet une saisie correcte des informations, mais la taille des touches ne permet pas une saisie rapide lorsque l’on a de gros doigts.

 

L’envoi de SMS et de MMS fonctionne également très bien. Pour l’envoi de MMS, le principal regret que la photo envoyée est recouverte d’un icône en forme le lecteur, qu’il faut sélectionner manuellement afin d’avoir accès au contenu. Surprenant, peu ergonomique et pas très pratique si l’on souhaite retransmettre un MMS ultérieurement.

 

 

Autres outils de communication écrite :

Les applications classiques (Facebook, Twitter, Google Talk, Viadeo, Linked In, Instagram, …) sont également disponibles soit en standard, soit en option via la boutique en ligne Google Play, et elles fonctionnent bien. 

 

 

3 – Lecture de musiques et de vidéos

 

Le Huawei Ascend P2 intègre de nombreux outils multimédia, qui permettent la lecture de musiques, de vidéos et une radio FM.

 

Dans le cadre du test, le transfert de fichiers audio, vidéo, … vers le Huawei Ascend P2 a été effectué à l’aide d’un adaptateur branché sur la prise micro USB, et au bout duquel est branchée une clé USB. Le transfert s’effectue ensuite via le Gestionnaire de fichiers, et la fonction « copier / coller ». Sinon, connecté à un ordinateur, l’ Huawei Ascend P2 fait office de clé USB, et les répertoires et les fichiers peuvent être gérés via l’explorer de fichiers.

 

Par contre, l’absence de lecteur de carte micro SD limite le nombre de fichiers que l’on peut installer sur l’Ascend P2.

 

La lecture de fichiers audio s’effectue par le biais de l’application livrée en standard : « Play Musique ».

D’autres applications peuvent être téléchargées via « Google Play ».

L’ergonomie du lecteur audio est assez réussie.

 

Les titres stockés en mémoire peuvent être visualisés par titres, par artistes, par albums, ….

D’autres titres peuvent être achetés sur la boutique en ligne Google Play.

 

La qualité du son sur haut parleur est un peu « crachouillard ».

 

L’appareillage en à une enceinte « Bluetooth Bose Soundlink II » et à une mini enceinte « Sony SRS-BTV5 360° Bluetooth NFC » a bien fonctionné.

 

 

Les fichiers vidéo aux formats MPEG4, AVI … sont parfaitement lus. L’écran de 4,7 pouces permet une lecture assez correcte des vidéos, à l’aide de l’application standard « Play Films ». 

 

D’autres vidéos peuvent être achetées sur la boutique en ligne Google Play Films.

 

 

Le Huawei Ascend P2 intègre une radio FM très basique, qui fonctionne relativement bien. Malheureusement, elle n’intègre pas la fonction RDS, qui permet l’affichage du nom de la station écoutée.

4 – Capture de clichés

 

Doté d’un appareil photo 13 Mpixels et d’une LED en guise de flash, le Huawei Ascend P2 est bien équipé pour réaliser de bons clichés.

 

La capture d’une photo s’effectue en sélectionnant un icône en forme de déclencheur situé à droite de l’écran de capture.

Les réglages disponibles pour la capture de photos sont peu nombreux, ce qui est un plus comparés à d’autres smartphones où le nombre de réglages rend compliqué la capture de clichés. 

 

Dans les réglages, un icône en forme de fenêtre permet d’ajouter des effets aux clichés lors de la capture.

 

La qualité des photos capturées est globalement assez bonne et les couleurs sont assez bien restituées. En définition optimale, la taille d’une photo oscille entre 3,7 Mo et 6 Mo.

 

Les photos capturées peuvent être visualisées à l’écran en sélectionnant l’icône situé en bas à droite de l’écran de capture, ou en allant dans l’application « Galerie ».

 

Les photos capturées peuvent être géo-tagguées.

 

Une fois capturées, les photos peuvent être modifiées, envoyées par mail, utilisées comme fond d’écran, mais également partagées (E.mail, Bluetooth, Wifi Direct, Cloud Orange, Google+, Twitter, Instagram, MMS, Picasa, …)

 

 

Les vidéos capturées sont quand à elles assez correctes. Le visuel est assez bien restitué.

La qualité de l’image correcte, et il n’y a pas ou peu de flou lorsque l’on se déplace tout en filmant.

La visualisation sur un ordinateur offre un rendu correct. 

 

Lien vers la vidéo :

 

 

5 – Navigation GPS

 

Doté d’une puce GPS épaulée par la technologie a-GPS d’une part, de Google Maps d’autre part, le Huawei Ascend P2 est équipé pour la navigation. 


Le test d’orientation en mode piéton avec activation de la boussole dans Paris est une vraie catastrophe !

Il fût très compliqué de s’orienter tant la localisation de la position fût laborieuse, tout comme la route à suivre pour rejoindre une adresse située à seulement une centaine de mètres.

De plus, l’apparition d’un message d’alerte incessant me demandant d’activer le Wifi pour améliorer la localisation fût insupportable, surtout lorsque l’on est connecté à un réseau opérateur en 4G !! … excusez du peu ….

 

Concernant la navigation GPS en voiture, elle s’effectue à partir de « Google Maps » (l’application « Google Navigation ») n’est pas intégrée en standard dans l’Ascend P2.

La navigation est globalement assez fluide. La sélection de la destination souhaitée s’effectue par la saisie de l’adresse dans la zone de recherche située en haut de l’écran, puis en cliquant sur le visuel dédié à la navigation.

Cependant, l’Ascend P2 donne l’impression par moment de « décrocher », car le visuel qui indique l’endroit où l’on se trouve pendant la navigation a parfois tendance à se positionner en biais, et en dehors de l’itinéraire affiché.

Les indications sonores fournies lors de la navigation sont assez claires. 

 

D’autres applications de Navigation peuvent être téléchargées sur Google Play : en version gratuite (ex. : Mappy, Sygic, Orange Maps, …), ou  en version payante (ex. : Copilot Live, …).

 

 

6 – Lecture de fichiers bureautiques

 

Une application nommée « Kingsoft Office » permet de visualiser et de modifier des documents Word, Excel et Powerpoint, et de lire les fichiers Acrobat.

 

L’affichage des documents bureautique est assez bon dans l’ensemble, mais sur un écran de 4,7 pouces (seulement), cela peut s’avérer parfois un peu fastidieux.

 

 

 

 

7 – Contacts et Agenda

 

Mon répertoire de contacts et mon agenda sont stockés dans Gmail ; la synchronisation de ces données s’effectue automatiquement, dès que les identifiants Gmail sont renseignés.

 

L’application Agenda livrée en standard est très simple. Elle prend en charge les principales caractéristiques que l’on attend de ce type d’application, ni plus, ni moins.

 

 

 

8 – Applications

 

Téléchargeables via Google Play, les applications sont de plus en plus nombreuses sur ce market, ce qui permet de trouver de très nombreuses autres utilisations au Huawei Ascend P2.

 

Le modèle testé étant livré en pack Orange, un accès à l’ « App Shop » d’Orange est disponible pour télécharger d’autres applications.

 

Par contre, le constructeur chinois semble ne pas avoir encore de boutique propriétaire, puisque qu’aucun lien n’a été trouvé.

 

 

 

 

9 – Téléphonie et communications sans fil

 

Téléphonie :

Côté téléphonie, le Huawei Ascend P2 offre des performances tout à fait correctes.

Le son en communication est bon.

La sensibilité de l’ Ascend P2 au réseau est correcte.

 

La 4G :

La présence de la 4G sur le Huawei Ascend P2 est une bonne chose, puisque cela permet d’effectuer des téléchargements plus rapides, et de télécharger des données de taille plus importante. Bien évidement la qualité et les temps de téléchargements sont surtout du fait du réseau opérateur.

 

A titre d’indication : j’ai téléchargé via le réseau Orange un fichier Powerpoint de 4 Mo reçu en pièce jointe à un mail en environ 5 secondes, et une application de 173 Mo depuis Google Play en une trentaine de secondes … ce qui est très appréciable.

 

 

Autonomie :

Côté autonomie, le Huawei Ascend P2 offre une bonne journée d’autonomie en usage assez modéré, voire un peu plus.

Sa batterie n’étant pas amovible, la seule solution pour augmenter son autonomie, si vous vous déplacez pendant plusieurs jours, sera une batterie externe permettant la recharge via le port Micro USB.

 

 

 

Les plus :

 

+ prise en main, solidité de la coque

+ ergonomie des menus simple mais pratique

+ fluidité de navigation dans les différentes applications

+ qualité globale des photos

+ connexion en 4G

+ autonomie batterie correcte

 

 

Les moins :

 

– pas de lecteur de carte MicroSD

– nom appareil et mot de passe non mémorisés par le P2 pour le partage de connexion

– visualisation peu pratique des MMS envoyés

– décrochages constatés lors de la navigation via Google Maps

 

 

 

 

Conclusion :

 

Note Globale : 80 %

FINITION – 90 %

AUTONOMIE – 70 %

ERGONOMIE – 80 %

COMMUNICATION ECRITE – 80 %

MULTIMEDIA – 70 %

QUALITE PHOTOS – 80 %

 

Au premier abord, le Huawei Ascend P2 peut rebuter par l’ergonomie générale de ses écrans d’accueil, l’apparence des icônes de raccourcis d’applications qui donne l’impression d’avoir un smartphone destiné aux enfants, et par son extrême simplicité d’usage.

 

Finalement, l’Huawei Ascend P2 se révèle être une bonne surprise, car c’est un smartphone assez complet (4G, NFC, …) qui effectue très simplement tout ce qu’on lui demande, mais il le fait très bien !

Ses caractéristiques n’ont rien à envier à certains smartphones haut de gamme, son utilisation est très fluide, et tout au long du test, aucune lenteur n’a été relevée.

 

Quand on a l’habitude d’utiliser des smartphones dont la taille de l’écran oscille entre 5 et 6,3 pouces, celui de l’Ascend P2 peut sembler un peu « petit », mais cela n’est pas trop gênant à l’usage, sauf pour la saisie sur le clavier virtuel alpha numérique, qui peut s’avérer délicate lorsque l’on a de gros doigts.

 

Pourquoi acheter l’Huawei Ascend P2 ? … tout d’abord pour son prix (399 euros hors abonnement), c’est un smartphone assez complet avec des performances tout à fait honorables, ce qui le positionne un cran en dessous de la concurrence.

Par contre, l’Ascend P2 n’intègre pas de lecteur de carte Micro SD pour épauler une mémoire interne de seulement 16 Go, et il s’est avéré globalement assez limite dans la navigation gps en modes piéton ou auto.

 

 

 

Laurent BARRIERE

Technonews

 

 

 

 

Adeater, geek ... Et plein d'autres choses ... Créateur et administrateur de Technonews (Blog Geek dédié aux Nouvelles Technologies et aux tendances actuelles) : http://laulau2000.over-blog.com/ Rédacteur et testeur pour WeAreMobians et W3sh.

1 commentaire

  1. Pingback: Xiaomi un constructeur Chinois qui monte, débauche Hugo Barra, responsable Android chez Google - WeAreMobians

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Scroll Up