[Test] J-STARS VICTORY VS+ , les mangas s’affrontent !

Le jeu créé à l’occasion du 45ème anniversaire des magazines Jump arrive enfin en France ! 

Au passage, Bandai Namco l’a traduit en français (via des sous-titres) et plusieurs bonus ont été ajoutés. Ce jeu, sorti l’an dernier au Japon, regroupe les stars de l’animé et du manga pour des combats en arènes qui raviront les fans mais pas seulement.

J-STARS Victory VS+ est disponible en France depuis le 26/06 (comme dans toute l’Europe). Le jeu comporte un casting de choix car il est constitué de personnages issus d’une trentaine de franchises des manga Jump. Parmi les franchises connues on retrouvera par exemple ONE PIECE, NARUTO, BLEACH, DRAGON BALL Z ou encore Fist of the North Star (aka Ken le survivant).

Développé par le studio japonais Spike Chunsoft, J-STARS Victory VS+ propose plus de 50 personnages (de plus de 32 séries différentes) qui vont s’affronter au travers de batailles qui s’annoncent épiques. Cette quantité de héros s’affrontera dans des lieux tout aussi connus, de quoi ravir n’importe quel fan de manga

On le verra dans le détail mais l’aventure comporte plusieurs modes de jeu : J-Adventure Story, pour le mode histoire; 2-vs-2, pour des combats en équipes jusqu’à quatre ; Arcade pour 6 affrontements enchainés (une exclusivité, car le Japon n’a pas eu ce mode lors de la sortie l’an dernier); Combat libre et en ligne.

« Parmi les jeux vidéo inspirés des anime et des mangas, J-STARS Victory VS+ est sans conteste l’un des plus originaux et des plus ambitieux », explique Hervé Hoerdt, vice-président du département Marketing et numérique chez BANDAI NAMCO Entertainment Europe. « Le rêve un peu fou de réunir les personnages emblématiques des franchises les plus populaires est enfin devenu réalité. »

Regardons de plus près ce que nous propose ce jeu de baston dans l’univers des mangas. Ne plait-il qu’aux fans ? Les experts en Japonais ont déjà pu obtenir la version PS3 sortie l’an dernier sur l’ile nipponne. Reste-t-il encore assez de fans pour en faire un succès ? TEST !

J-STARS Victory VS+ n’est pas le premier jeu de combat proposant les personnages des mangas Jump. Il y a 10 ans déjà les consoles Nintendo avaient eu droit à deux titres. Cette année se sont surtout les consoles Sony qui sont servies avec des éditions PS4/PS3/PS VITA. On comprend déjà que ce développement multi-plateformes est à l’origine de graphismes pas au niveau d’une console de dernière génération comme la PS4. En revanche sur PS3 c’est tres convaincant et sur PS Vita c’est même très flatteur surtout sur un écran OLED. Toujours à propos des graphismes, il faut préciser qu’ils sont conformes aux mangas et ne seront donc pas « photoréalistes » ce qui est logique en fait.

Ainsi vous pourrez admirer et contrôler les héros de Dragon Ball Z, Bleach, Death Note, Saint Seya, Slam Dunk, Dr Slump et bien d ‘autres. Tous ces héros qui prennent vie à l’écran sont parus dans les pages du manga hebdomadaire Jump. Il y a 10 ans c’était le studio de Ganbarion qui développait les éditions Nintendo et ce coup-ci c’est Spike Chunsoft qui s’y colle sur les consoles Sony. Notez qu’avec des millions de lecteurs et de fans de ces mangas, l’attente était très forte pour ce jeu. Heureusement le studio a pu s’appuyer sur son expérience du style car il a déjà développé des titres de Dragon Ball Z par exemple.

Plus de 50 personnages de Jump sont donc réunis pour vous offrir des combats, de l’humour, du challenge mais aussi des surprises. La multitude de modes jouables vous garantira plusieurs dizaines d’heures de jeu.

Avant de commencer, jetons un oeil au menu pour voir ce qui nous attend !

Nous avons donc :

Aventure-J / Route de la victoire / Arcade (exclusif à la version VS+) / Combat libre (jusqu’à 4 en local) / Combat en ligne

Maintenant que les présentations sont faites, parlons un peu baston !

Les combats ont lieu dans des arènes qui sont jolies et fidèles aux mangas mais s’avèrent trop grandes pour des combats rythmés. En effet, il n’est pas rare de devoir vous promener pour trouver votre adversaire. Heureusement vous pouvez accélérer en appuyant sur la touche L mais n’empêche que ont prefere le combat au cache-cache. Ceci étant on apprécie que le décor soit interactif et ont pourra sauter sur les toits mais aussi détruire quasiment tout. Détruire les bâtiments en projetant son adversaire à coup de “Kaméhaméha” c’est jouissif ! Pour renforcer cette immersion vous pourrez même choisir votre musique préférée.

Vu comme ça J-STARS Victory VS+ ne semble s’adresser qu’aux fans des shonen de Jump mais il n’en est rien. Moi par exemple je ne connaissais pas la moitié des personnages proposés mais grâce à l’encyclopédie intégrée j’ai pu en apprendre plus et c’est pratique pour comprendre les différents clins d’œil. Il n’en reste pas moins qu’il faut avoir vu quelques manga (dans le club Dorothée par exemple) pour apprécier un minimum. Ainsi les combats de Dragon Ball Z, la bonne bouille d’ARALE et l’armure du chevalier d’or du Sagittaire ne vous seront pas inconnus. Les vrais fans des héros des mangas Jump restent la cible prioritaire et ils en ont pour leur argent !

On pourrait qualifier ce jeu de saint graal du fan car il mélange beaucoup de licences ou les héros sont statiques (éditions sur papier) ou dans des aventures séparées. C’est assez drôle de voir Luffy de One Piece se battre aux cotés de Saint Seya des chevaliers du zodiaque.

Comme les arènes sont grandes il faudra verrouiller votre cible pour vous concentrer sur l’adversaire (ou peut changer de cible en appuyant en bas à droite de l’écran tactile sur PS Vita). La caméra fera son possible pour vous suivre même lors de votre voyage vers l’autre bout du terrain. A de rares occasions elle aura des ratés mais avec le stick droit vous pouvez l remettre à votre guise. Pour remporter la victoire il vous faudra remplir votre jauge de KO avant celle de votre adversaire (3 KO en général). Cela veut dire qu’il faudra mettre KO votre adversaire un certain nombre de fois. Cela vaut aussi pour son partenaire s’il en a un (le votre également s’il est battu).

Les coups et les enchaînements sont assez faciles à réaliser et moins compliqués que dans King of Fighters ou Street fighter. Du coup on a un panel moins important mais c’est au profit de l’accessibilité. Notez qu’il n’est pas rare de porter des enchainements de 40 coups en pouvant terminer par un « Final Burst ». Ce « coup de grâce » est activable après avoir porté de nombreux dommages à votre adversaire. Cela donnera lieu à de jolies séquences dignes d’animés et vous assisterez à des coups d’anthologie. Tout simplement génial !

Il n’en reste pas moins qu’un détail gâche un peu ces enchainements de coups. En effet chaque fois que votre adversaire tombera au sol (au bout de 3-4 coups bien souvent) il se relèvera avec une immunité (clignotement) d’environ 2 secondes. Aussi pendant ce temps on ne pourra pas lui infliger de dégâts. Plutôt fâcheux si on a déclenché son coup final (qui restera sans effet…). Ça casse un peu la dynamique mais on trouvera cela salvateur quand on est pris à parti 😉 Une question de point de vue donc.

Pour vous aider dans ces combats vous ne serez pas seul, vous aurez un ou deux coéquipiers (gérés par l’IA) à qui vous pourrez attribuer des missions (défense, offensif, ensemble etc.). Ils sont plutôt efficaces mêmes si tous les personnages ne se valent pas. Enfin en cas de coup dur vous pourrez appeler un personnage de soutien qui infligera quelques coups pour vous sortir de ce faux pas (écran tactile en bas à gauche). En revanche il faudra patienter quelques secondes entre deux utilisations de cette aide (un chrono s’affiche à la place de l’icône).

Le mode Aventure à lui seul peut se jouer avec 4 héros différents et se termine en près 10h pour chaque histoire. Ce mode solo vous fait enchainer les combats de façon très linéaire en parcourant le monde sur votre bateau à la recherche de défis et d’objectifs à remplir pour être prêt pour le tournoi de la tour Karine.

Notons que les dialogues sont un peu longs et on a envie de les passer. Vous appuierez sans cesse sur la touche X pour voir défiler des textes peu utiles et surtout des images presque statiques des protagonistes. Pas de voix en mode histoire, juste quelques cris et des sous-titres, on aurait espéré mieux. Heureusement en combat leur voix se faire entendre lors des présentations et surtout lors des coups spéciaux. Les voix sont en VO et seront donc en japonais sous-titré. Cela garde le côté authentique tout en permettant de facilité la compréhension de l’histoire (clin d’œil à ceux qui ont acheté la version japonaise l’an dernier).

Au gré de votre périple en voilier vous affronterez tous les adversaires possibles afin de débloquer du contenu. En effet un jeu pour les fans se devait d’apporter des récompenses. En battant tous les adversaires vous pourrez les acheter et ainsi les utiliser dans les autres modes de jeux. Tout un système de customisation du bateau existe aussi pour améliorer votre vaisseau (vitesse, résistance etc.). Enfin un système de pièces en or/argent/bronze permettra d’acheter des cartes à jouer. Ces dernières seront à collectionner et amélioreront vos compétences. Il y a donc de quoi faire surtout si on y ajoute les trophées Playstation (50 au total – liste complète disponible ici).

Si vous en avez marre du mode histoire passez donc au mode « route de la victoire ». Là encore des combats qui s’enchainent mais moins de blabla et surtout pas de monde à parcourir. Plusieurs embranchements vous imposeront des choix pour votre chemin et vous obligeront à refaire le parcours pour tout compléter.

Le mode arcade quant à lui vous fera enchainer 6 combats avec un chronomètre total et il ne faudra pas trainer pour terrasser vos adversaires et battre les temps existants. Notez que le niveau est plutôt relevé dans ce mode et ce dès les premiers combats.

Le mode combat libre est appréciable si vous souhaitez un combat entièrement personnalisable (niveau, adversaires, aides, arène, musique etc.) mais révèlera toute sa valeur avec le multi joueur local. EN effet vous pourrez jouer jusqu’à 4 en réseau à condition que chacun possède sa version jeu. Cela garantira des parties endiablées avec vos adversaires dans la même pièce pour partager vos émotions et vos commentaires. De plus, vous aurez la possibilité d’enregistrer les vidéos des combats et ainsi de revivre les moments phares entre potes (équipiers ou adversaires). Un partage de ces vidéos par mail ou par site vidéo aurait été le bienvenu, dans une prochaine mise à jour ?

La partie multi-joueurs comporte deux aspect distinct : classé et non classé. En mode classé toute victoire ou défaite aura une influence sur votre compte de points et vous fera évoluer dans le classement mondial. N’hésitez pas à m’ajouter en contact pour m’affronter en ligne (Pseudo : Gouaig).

L’autre mode vous permettra d’affronter des joueurs à distance (amis ou aléatoires) sans conséquence en cas de défaite. Là aussi tout est paramétrable : arène, coéquipier, assistance, musique etc. Là aussi on peut customiser à sa convenance, c’est vraiment appréciable.

Sur PS Vita le téléchargement de la version dématérialisé est de 2093MB et vous coutera 39.99€. Une fois le jeu installé l’icône du jeu tant attendu apparaitra enfin 😉

Le jeu est disponible sur PS3, PS4 et PS Vita en digital et boite. Je pense que les collectionneurs (ou les grand fans) de leur côté opteront plutôt pour les versions boites (boite en métal ou classique / encyclopédie).

Si vous l’achetez sur le Playstation Store vous aurez en bonus vous aurez un thème plutôt sympa ! Comment le trouvez-vous ?

J-STARS Victory VS+ s’impose comme le jeu à posséder pour vos vacances. C’est d’autant plus vrai si vous possédez une PS Vita car vous pourrez l’emporter jusqu’à votre transat mais aussi dans les transports (c’est d’ailleurs l’esprit des mangas qu’on emmène n’importe où). Certes sur PS VITA l’écran n’est pas aussi grand que celui votre salon mais le rendu est appréciable en étant quasiment identique à celui de l’édition PS4. Le jeu s’adresse aux petits comme aux grands car il n’y a pas d’effusion de sang et il n’y a rien de choquant (au-delà du concept des affrontements et de quelques décolletés plongeants).

Tout n’est pas parfait et quelques enchainements de coups seront un peu brouillons surtout à 4 au même endroit; tout comme les schémas de combat qui pourront paraître répétitifs mais l’essentiel est là. Il faut être un minimum fan de manga (shonens) pour apprécier tout le contenu mais cela serait dommage de passer à côté de ce jeu authentique de la culture japonaise : parfois décalé mais surtout épique ! Les méga fan quant à eux seront peut-être un peu déçu car tous les personnages ne sont pas contrôlables et le panel de coups aurait pu être plus varié. Il n’en reste pas moins que le plaisir est bien présent.

Enfin, même si je ne suis pas un fan des notes je lui attribuerai un bon 15/20.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter le site officiel.

En bonus pour ceux qui ont lu ce test jusqu’au bout je vous offre la bande-annonce en français :

@Gouaig

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Test de Splatoon sur Wii U : lien

Test de Yoshi Wooly World sur Wii U : lien

 

2 Comments

  1. Pingback: [TEST] Splatoon, ce jeu Wii U est une bombe ! (de peinture) - WeAreMobians - WeAreMobians

  2. Pingback: [TEST] Yoshi’s Wooly World sur WiiU, un style unique ! | w3sh.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up

Recevez le meilleur de l'actualité mobile tous les matins directement dans votre boite email !

Ne manquez plus un de nos articles! Avec la newsletter gratuite de WeAreMobians, nous vous envoyons tous les matins les meilleures articles publiés la veille. Nous nous engageons à ne JAMAIS diffuser/vendre ou louer notre base de données à des sociétés tierces.

  • Le meilleur de WeAreMobians tous les matins
  • Pas de spams... JAMAIS
  • Soyez prévenu en premier de nos concours
  • La newsletter est rédigée avec des bits recyclés et écologique
  • Bonne lecture :)