[Test] iPhone 6S : pas une révolution, mais plus qu’une évolution

Comme toutes les années impaires depuis 2009 et l’introduction du 3GS, Apple présente l’évolution S de son iPhone. Cette année les fans de la pomme sont gâtés car si rien ne change en apparence, dedans, l’iPhone 6S se retrouve équipé de deux nouvelles caméras, d’une grosse évolution processeur et RAM sans compter l’introduction de la technologie d’écran sensible à la pression 3D Touch et iOS 9. Place au test.

Comme toutes les versions « S », ce 6S ne devait être qu’une simple évolution de l’iPhone 6, dont certaines nouveautés sont apportées par son système d’exploitation iOS 9. Cela dit, les nouveautés sont finalement plus nombreuses qu’à l’accoutumée. Avec un design toujours aussi épuré, une optique qui a été boostée, un écran intégrant une technologie (3D Touch) destinée à simplifier son utilisation, cet iPhone-là a tout pour séduire, et conserver sa couronne de roi des smartphones, au coeur d’un marché de plus en plus concurrentiel. Partons donc à la découverte de la bête…

00-000TOP

Notre test porte sur un iPhone 6S de 128 Go.

Caractéristiques :

  • Dimensions : 138,3 x 67,1 x 7,1 mm
  • Poids : 143 grammes
  • Écran Retina HD 4,7 pouces avec 3D Touch, résolution de 1 334 x 750 pixels à 326 ppp
  • Puce A9 avec architecture 64 bits et coprocesseur de mouvement M9 intégré
  • Appareil photo iSight 12 mégapixels avec pixels de 1,22 µm avec True Tone Flash
  • Enregistrement vidéo 4K (3 840 x 2 160) à 30 i/s
  • Wi Fi 802.11a/b/g/n/ac avec MIMO, Bluetooth 4.2, NFC
  • 4G LTE, UMTS, HSPA+, GSM, EDGE (850, 900, 1 800, 1 900 MHz)
  • GPS et GLONASS assistés
  • Autonomie en conversation : jusqu’à 14 heures en 3G, autonomie en veille : jusqu’à 10 jours
  • Capteur d’empreinte digitale Touch ID
  • Baromètre, Gyroscope à trois axes, Accéléromètre, Détecteur de proximité

 

L’iPhone 6S est un magnifique smartphone très classieux, agréable à regarder, très bien assemblé, de conception soignée et plutôt sobre, composé de verre et d’aluminium « 7000 Series », ce dernier est présenté par Apple comme étant l’alliage le plus solide jamais utilisé pour un iPhone. La prise en main est très bonne, la finesse de l’iPhone 6S y contribuant pleinement. Les 143 grammes affichés sur la balance par ce dernier sont tout à fait corrects pour un smartphone qui se veut plus robuste que son prédécesseur.

La tranche droite permet l’accès au tiroir dans lequel on insère la carte Nano SIM, mais également le bouton « ON / OFF ». La tranche gauche permet le réglage du volume, ainsi que le passage de l’iPhone en mode silencieux. La tranche inférieure intègre le haut-parleur, les micros, ainsi que les connectiques lightning et Jack 3.5 mm. La tranche supérieure est quant à elle est totalement épurée. Sur la face avant, autour de l’écran, de trouvent l’écouteur, une optique photo de 5 Mpixels, les capteurs de luminosité et de proximité, ainsi que l’écouteur et le bouton « Home » (qui intègre toujours un lecteur d’empreintes). La face arrière intègre l’optique photo principale, qui dépasse légèrement de la coque, ainsi qu’une led et un capteur de luminosité.  Pour le reste, pas de changement : la batterie n’est pas extractible, et il n’y a pas de lecteur de carte mémoire additionnelle.  La mise sous tension fait apparaître le magnifique écran Rétina HD de l’iPhone 6S… En quelques écrans l’iPhone est configuré et prêt à être utilisé.

Parmi les grandes nouveautés de cet iPhone 6S, son écran intègre la technologie « 3D Touch », qui permet la détection du niveau de pression exercé par le doigt sur l’écran, afin d’obtenir de nouvelles fonctionnalités, parmi lesquelles :

  • « Peek et Pop » qui permettent de prévisualiser toutes sortes de contenus sans même avoir à les ouvrir (par exemple, Peek permet d’afficher l’aperçu d’un E.mail d’une simple pression, et Pop permet de l’ouvrir en appuyant plus fermement).
  • « Quick Actions » permet d’exécuter simplement par une simple pression depuis l’écran d’accueil, les tâches les plus fréquentes avec un minimum de manipulations (par exemple, appeler un des contacts favoris).

Lorsque l’on sélectionne l’icône d’une application en appuyant fortement sur l’écran des menus de raccourcis d’options liées à l’application s’affichent, ce qui permet de gagner du temps. Cependant cette fonctionnalité n’est disponible que pour les applications dont les éditeurs ont prévu la gestion de cette fonctionnalité, liée à l’écran 3D Touch. A l’heure actuelle peu d’applications tierces sont compatibles avec 3D Touch, mais Instagram montre la voix :

Le test a porté sur les principales fonctions de l’Apple iPhone 6S :

  1. Internet et communication écrite,
  2. La lecture de fichiers audio et vidéo,
  3. La capture de photos et de vidéo,
  4. La fonction GPS,
  5. La gestion des contacts et de l’agenda,
  6. Les autres usages,
  7. Les autres fonctions de communication.

1 – Internet et communication écrite

L’iPhone 6S est très bien équipé pour afficher toutes sortes de contenus, et pour communiquer.

La navigation sur internet avec Safari sur l’écran de 4,7 pouces de l’iPhone 6S est correcte, les sites web sont dimensionnés à la taille de l’écran. En mode paysage, les icônes de raccourcis vers les favoris et les autres options se positionnent automatiquement à gauche et à droite de la fenêtre d’affichage de l’adresse du site visualisé, ce qui permet de gagner de la place sur l’écran.

Parmi les nouveautés, la possibilité d’imprimer au format Acrobat (.pdf), directement dans l’application iBooks, le site web visualisé à l’écran. Les tests d’impressions ainsi réalisés respectent globalement l’ergonomie du site imprimé, même si cette impression s’effectue uniquement en mode « portrait », même pour les sites visualisés en mode paysage.

La connexion à un Hotspot WIFI est très rapide.  Grande force de l’iPhone, les « copier / coller » de contenus (texte + image) vers un mail, fonctionnent toujours aussi bien.  La fonction « Peek » permet d’afficher l’aperçu d’un site web avant de s’y rendre. Il est possible d’effectuer une copie d’écran en appuyant simultanément sur les touches « ON/OFF » et « Home ».

Le paramétrage d’un compte de messagerie est d’une très grande simplicité, surtout pour les messageries Gmail dont le nombre de paramètres à renseigner a été grandement simplifié (identifiant + mot de passe uniquement). L’ergonomie de la messagerie mail est toujours aussi épurée et simple d’utilisation. L’affichage des mails au format HTML est très bien géré ; il est dimensionné en fonction de la taille de l’écran. Les pièces jointes aux mail peuvent être téléchargées, puis lues. « Peek » permet d’afficher l’aperçu d’un mail d’une simple pression, et « Pop » permet de l’ouvrir en appuyant plus fermement. Une très légère vibration est ressentie à chacune des deux étapes. L’envoi et la réception de SMS / MMS est fluide et fonctionne parfaitement.

Le clavier virtuel livré en standard est assez ergonomique, même pour de gros doigts, et permet une saisie correcte. Les mots proposés lors de la saisie sont assez pertinents. Pour une saisie encore plus confortable, le passage en mode paysage permet de bénéficier de toute la longueur de l’écran, avec l’apparition en prime de deux flèches qui permettent le déplacement du curseur à l’intérieur d’une zone de saisie.

2 – La lecture de fichiers audio et vidéo

L’iPhone 6S est un produit multimédia très complet. Les applications fournies en standard, et celles qui sont téléchargeables sur iTunes Store le rende très polyvalent. Depuis la version 8.4 d’iOS, l’application « Musique » a reçu de nombreux ajouts permettant de s’abonner aux services d’Apple Music (dont l’accès peut être désactivé à partir du menu « Musique », dans l’application « Réglages », ou d’écouter les radios. Un onglet « Connect » permet d’accéder à l’actualité musicale, l’accès aux titres musicaux installés via iTunes s’effectue via l’onglet « Ma musique ». La fonction « Peek » permet d’afficher l’ensemble des titres installés sur l’iPhone pour l’artiste concerné par le titre sélectionné.

Le haut-parleur de l’iPhone 6S offre un rendu qui est correct, même si le son devient un peu « creux » lorsque l’on monte le volume. Le casque fourni en standard offre un rendu plutôt bon. Dommage par contre que l’implémentation du NFC par Apple ne permet pas d’utiliser la technologie pour l’appairage des périphériques, il faudra procéder avec le Bluetooth depuis les réglages.

Enfin et plus globalement, la lecture de vidéos est agréable et confortable, grâce à la qualité d’affichage de l’écran Rétina HD.

3 – La capture de photos et de vidéos

Doté d’un capteur photos arrière iSight de 12 Mpixels, avec un capteur photo plus perfectionné que celui de son prédécesseur, et de la possibilité de capturer des vidéos en 4K, l’iPhone 6S est paré pour effectuer des captures de qualité. La qualité des photos capturées est plutôt bonne dans l’ensemble, même si la qualité et la restitution des détails est moins bonne dans un environnement de faible luminosité. On regretera que la stabilisation optique photo et vidéo soit réservée à l’iPhone6 Plus / 6S Plus). L’iPhone 6S intègre également un mode rafale, et permet la capture de photos panoramiques. La fonction « Peek » permet de regarder les photos capturées avant d’en prendre d’autres.

Parmi les nouveautés, la fonction « Live Photos » : l’iPhone 6S capture l’équivalent d’un GIF animé d’environ deux secondes à la prise d’une photo, une fonctionnalité déjà présente sur certains smartphones Android. Cela donne un petit effet assez sympathique lorsque l’on ouvre une photo ou que l’on « peek » celle-ci.

Pour les fans de selfies, la caméra FaceTime HD intègre une optique de 5 Mpixels qui rend enfin ces photos regardables. Si l’appareil de la face avant ne possède pas véritablement de flash, celui-ci est simulé avec un boost de la luminosité au moment de la prise de photo. Et ça marche plutôt bien.

 

Pour la première fois l’iPhone 6S permet de filmer en 4K, les vidéos capturées sont en effet de très bonne qualité, mais l’inconvénient de ce mode, c’est que chaque seconde de capture vaut son pesant de Méga-octets ; une vidéo de 28 secondes pèse 170 Mo (alors qu’une vidéo de 20 secondes réalisée dans les mêmes conditions en HD 1080p avec 60 images par secondes pèse 62 Mo). Si cela ne posera pas trop de problèmes aux modèles de large capacité, avec le 16Go par contre, attention… Il sera plein avec 30 minutes de vidéo… Vous êtes prévenus.

En mode HD 1080p avec 60 images par secondes, les vidéos capturées sont plutôt réussies, l’autofocus fait bien son travail, comme le montre celle postée ci-dessous. De nuit, même si la restitution est très légèrement pixélisée et les détails un peu plus flous, le résultat global reste quand même acceptable.

Le réglage de la résolution choisie pour réaliser les captures vidéo nécessite un petit détour par l’application « Réglages » de l’iPhone.

Avec l’application gratuite « iMovie », les films réalisés peuvent être postés directement et simplement sur YouTube, Facebook, ….

4 – La fonction GPS

Doté d’une puce a-GPS & a-Glonass, de l’application propriétaire « Plans », l’iPhone 6S s’en sort plutôt bien côté navigation.

Pour lancer une navigation, il suffit soit de renseigner l’adresse de la destination, soit de sélectionner l’adresse depuis une fiche contact ou du lieu d’un rendez-vous indiqué dans l’application Calendrier. Les tests de navigation ont été effectués en planifiant le même itinéraire en parallèle avec l’application « Waze », sur un Samsung Galaxy S6 Edge+. Les itinéraires proposés, qui s’appuient principalement sur des données TomTom, sont assez pertinents, et tiennent compte des données de circulation, d’après ce qui est indiqué dans l’application. L’ergonomie est assez épurée. Le petit plus sympa est que de nombreuses formes cubiques gris claires sont visualisables ; elles correspondent à une représentation 3D des édifices. Par contre, je n’ai pas trouvé d’option permettant de spécifier que l’on souhaite éviter les autoroutes à péage. Les indications visuelles sur les changements de routes sont assez claires, et les indications sonores sont compréhensibles. Un raccourci positionné sur l’écran de calcul de l’itinéraire propose également d’utiliser d’autres applications de navigation pour dérouler l’itinéraire souhaité, ou d’en télécharger d’autres dans iTunes Store.

La fonction « Peek » permet de visiter rapidement un endroit, juste en appuyant sur son adresse. A partir du champ de recherche positionné à gauche de l’écran d’accueil, il est possible de lancer une recherche sur certains points d’intérêts autour de soi (les restaurants, par exemple), et de visualiser le résultat de la recherche dans Plans, avec pour chaque résultat obtenu les coordonnées, les avis, ….

5 – La gestion des contacts et de l’agenda

Le répertoire de contacts et l’agenda stockés dans une messagerie Mail (Gmail dans le cadre du test) se synchronisent automatiquement dès que les identifiants de la messagerie mail sont renseignés. Côté application « Contacts », je n’ai pas vu de changements significatifs, ce qui n’est pas être le cas du « Calendrier », qui semble avoir évolué. Avec iOS 8, j’avais très peu utilisé l’application « Calendrier », car j’ai eu des soucis de décalage d’une heure de tous les rendez-vous qui étaient créés directement dans cette application à partir de mon iPhone 6 Plus, et ce, malgré les nombreux échanges avec les supports de niveaux 1 et 2 d’Apple pour vérifier les paramètres dates, heures et fuseaux horaires sur l’iPhone, et de mon compte Gmail. Ce problème, non résolu à l’époque, a pu être contourné par le téléchargement sur l’iTunes Store de l’excellente application « Sunrise ». Ce problème n’a fort heureusement pas été rencontré avec l’iPhone 6S. La fiche rendez-vous de l’application « Calendrier », permet maintenant de visualiser un extrait de l’agenda quotidien, ce qui permet de voir les autres rendez-vous planifiés avant et pendant celui que l’on visualise.  Lorsque le lieu d’un rendez-vous est renseigné, un extrait de la carte est où se trouve ce lieu est visualisable ; sa sélection permet d’ouvrir automatiquement l’application « Plans », avec un repère positionné sur le lieu du rendez-vous ; il suffit juste de lancer la navigation vers ce lieu.  Il est également possible de renseigner dans une fiche contact le « temps de trajet » (compris entre 5 minutes et 2 heures), et le lieu de départ.

6 – Les autres usages

Nouveauté d’iOS 9, lorsque l’on ouvre une application via la sélection d’un lien dans une autre application, il est possible revenir automatiquement à l’application précédente en sélectionnant le lien en haut à gauche « Revenir à <nom de l’application> ».

La boutique en ligne iTunes Store regorge toujours de nombreuses applications et autres contenus qui permettent d’étoffer les usages de l’iPhone. Que ce soit les jeux, les applications, les contenus éducatifs aux le kiosque, l’écosystème proposé par Apple autour de ses iPhones et iPad est tellement riche et varié, qu’il fait de l’iPhone un appareil multi-usages. De plus, ce dernier point pose la question de la pertinence d’une version 16 Go de l’iPhone, encore proposée par Apple sur ces 6S et 6S Plus.

Parmi les évolutions d’iOS 9 :

  • Kiosque : cette application, qui permettait dans iOS 8 permet d’acheter à des prix parfois préférentiel des magazines, n’existe plus en tant que telle ; les magazines et journaux sont maintenant utilisables sous la forme d’applications à part entière, que l’on peut regrouper dans un même répertoire. C’est dommage, je préférais l’ancien mode de gestion.
  • Passbook/Wallet : cette application a été renommée « Wallet », et son fonctionnement ne semble pas avoir changé, du moins en apparence. N’ayant pas de réservation à faire dans l’immédiat, cette application n’a pas pu être testé. L’application permet également de scanner d’autres codes afin de les stocker ; j’ai essayé avec une place de spectacle, mais le code barre n’a pas été reconnu.
  • Mes amis : cette application, qui permet de localiser ses amis est maintenant installée en standard sur l’iPhone, ce qui ne permet plus de la désinstaller si l’on en fait aucun usage.
  • L’assistant vocal Siri, que je n’utilise pas souvent, s’avère assez pratique, même si les résultats fournis dans certains cas ne sont pas toujours pertinents.

Concernant Apple Pay, Apple n’a, à ma connaissance, annoncé aucune date quand au déploiement en France de ce service. Cependant, Apple a pour la seconde fois implémenté une puce sans contact NFC (Near Field Communication) dans les entrailles d’un iPhone, sans que celle-ci ne soit utilisable … Pour certains usages, comme obtenir les horaires des prochains bus qui vont se présenter à un arrêt ou payer son stationnement avec un parcmètre, certains dirons que des QR codes peuvent être scannés pour obtenir le même service, ce qui est vrai, mais cela peut s’avérer parfois très fastidieux même le jour (et j’en ai fait l’amère expérience), mais surtout la nuit. Alors pourquoi cet acharnement d’Apple à priver ses clients de l’usage de cette technologie qui est intégrée dans l’iPhone (et que je trouve personnellement géniale) ? Quand on sait que la marque à la pomme croquée à rejoint le NFC Forum en août dernier, on ne peut qu’espérer que cette technologie soit enfin accessible via un iPhone.

Autre regret de cet iPhone 6S, c’est qu’il n’est pas résistant à l’eau et à la poussière (certifications IP5x & IP6x). En effet, les poches dans lesquelles nous rangeons notre compagnon à puces favori étant généralement humides du fait de la transpiration, la météo déversant parfois des déluges d’eau sur nos têtes, ou tout simplement les aléas de la vie amenent parfois nos smartphones à se faire asperger ou immerger de manière involontaire, une telle protection s’avèrerait plus que nécessaire.

7 – Les autres fonctions de communication

Côté téléphonie, l’iPhone 6S fonctionne bien, même très bien. Le son en communication est bon, y compris sur haut-parleur.

La sensibilité au réseau semble correcte. Côté autonomie, l’iPhone 6S tient largement la charge pendant une bonne journée en usage modéré (mails, jeux, internet, appels, SMS, réseaux sociaux, jeux de plateaux, photos, téléchargements applications). Par contre, en usage très soutenu, une petite recharge intermédiaire en cours de journée, même partielle, risque d’être nécessaire pour l’utiliser jusqu’à la fin de la journée.

Conclusion

Fidèle à ses illustres ainés, l’iPhone 6S est un objet magnifique, et un smartphone très réussi !  Ses dimensions lui permettent une bonne prise en main, son magnifique écran Rétina HD de 4,7 pouces offre un bon confort d’utilisation, et son nouveau processeur A9 contribue pleinement à la fluidité constatée dans son utilisation. L’écran 3D Touch offre de nouveaux « usages » qui sont très intéressants et qui, à l’usage, nous ferons gagner beaucoup de temps. Son optique photo capture des clichés et des vidéos qui sont plus qu’honorables, mais l’absence de stabilisation d’optique fait que certains clichés sont flous.  Commercialisé depuis le 25 septembre en quatre coloris à partir de 749 euros (6S 16 Go) ou de 859 euros (6S Plus 16 Go), l’iPhone 6S est-il un bon choix par rapport aux modèles proposés par la concurrence ?

Si vous pouvez acquitter le prix de l’appareil (avec ou sans subvention d’un opérateur), la réponse est OUI sans hésiter ! … car l’iPhone est un produit bien conçu, simple à utiliser, disposant d’une bibliothèque de services, d’applications, et de contenus très riches. De plus, Apple continue de sortir au même rythme depuis de nombreuses années un ou deux iPhone(s) par an, sur le même créneau (haut de gamme) avec des évolutions intéressantes, qui s’intègre(nt) parfaitement dans un écosystème qui ne cesse de s’enrichir et de s’étoffer, auquel il faut ajouter un service après – vente qui est certainement le meilleur sur ce marché.  En face, la concurrence menée par le coréen Samsung, inonde le marché avec de nombreux modèles répartis sur plusieurs gammes, à un prix parfois très proche de celui de l’iPhone (sans que l’on en comprenne le sens), et dont le positionnement marché et/ou les innovations apportées par rapport au modèle précédent, sorti il y a à peine quelques mois, n’est pas toujours très clair.

J’ai aimé :

  • Finition, ergonomie
  • Prise en main, qualité de l’écran
  • Fluidité de navigation dans iOS 9
  • Possibilités offertes par le 3D Touch
  • Qualité des photos et des vidéos capturées

Je n’ai pas aimé :

  • Absence de stabilisation optique photo et vidéo
  • Pas de certification IP67 (résistance à l’eau et à la poussière)
  • NFC non implémenté
  • Autonomie un peu juste en usage soutenu

NOTE GLOBALE : 90 %

FINITION – 100 %

AUTONOMIE – 80 %

ERGONOMIE – 100 %

COMMUNICATION ECRITE – 100 %

MULTIMEDIA – 90 %

PHOTOS / VIDEOS – 80 % / 90 %


 

Test réalisé par Laurent BARRIERE (Technonews)

Adeater, geek … Et plein d’autres choses …
Créateur et administrateur de Technonews (Blog Geek dédié aux Nouvelles Technologies et aux tendances actuelles) : http://laulau2000.over-blog.com/
Rédacteur et testeur pour WeAreMobians et W3sh.

1 commentaire

  1. Mélhaël

    28 septembre 2015 at 2 h 26 min

    Très bon article ! Les plus et les moins sont représentés

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Scroll Up