[Test] Riva S, smaller, lighter, better!

Riva_logoAprès le modèle Turbo X lancé en juillet dernier, l’américain Riva propose une nouvelle version plus mobile et encore mieux équipée, bien que nettement plus compacte, de son enceinte nomade : la Riva S.

Riva-S-combo31Vous avez aimé la Riva Turbo X ? Vous allez adorer la Riva S ! Cette enceinte sans fil délivre un son incroyable pour un modèle de cette taille (19 x 6,5 x 6,8 cm). Le poids notable de 700 g n’y est évidemment pas étranger. Et comme on a rien sans rien, la Riva S embarque pas moins de 7 haut parleurs (3 hp ADX 40 mm à large bande + 4 radiateurs ADX passifs à double piston+ 1 amplificateur ADX à 3 canaux) délivrant 30 Watts RMS avec un son surround « ADX Trillium Technology ». Difficile de croire que cette petite enceinte puisse délivrer jusqu’à 92 dB sans aucune distorsion… et pourtant !

Riva-S_dismantleToujours sans fil, la Riva S est équipée de Bluetooth aptX supportant l’AAC, et sait aussi se connecter à toute autre source audio depuis une entrée analogique mini jack, car le NFC n’est pas proposé.
Cette enceinte est en fait une réplique réduite de son ainée et se présente sous la forme d’un parallélépipède dont le dessus reçoit six touches de commandes tactiles rétroéclairées en bleu (marche/arrêt, Surround, Bluetooth, muet et volume +/-). S’il n’existe pas de touches pour passer d’une piste à une autre, le constructeur a prévu des raccourcis : une pression simultanée sur les touches de volume + et – permet de passer au morceau suivant, tandis que les touches S et Bluetooth pressées simultanément permettent de revenir à la piste précédente. CQFD !
Les flancs sont protégés par une grille (couleur alu ou or pour le modèle blanc) qui cache les 7 haut-parleurs.
L’arrière révèle les connecteurs : entrée auxiliaire mini-jack 3.5, USB A pour recharger un smartphone (on apprécie), connecteur de charge secteur et l’interrupteur de la batterie. Une prise mini USB est également présente pour les mises à jour logicielles. Le dessous l’enceinte est équipé de patins anti-dérapants et une languette détachable permet d’occulter les connecteurs, rendant ainsi la Riva S insensible aux projections d’eau et certifiée IPX4. Le petit détail qui a son importance !

La première mise sous tension déclenche la découverte Bluetooth et facilite ainsi l’appairage avec un smartphone ou une tablette, et est saluée par un son grave dont on se demande vraiment s’il sort de cette si petite enceinte ! A noter d’ailleurs que les alertes audio peuvent maintenant être désactivées via l’application iOS. Merci Riva 😉 La version Android doit arriver dans le courant de l’année 2106, sans plus de précision à ce jour.
Cette app contrôle le lecteur Apple seulement, mais il est bien entendu possible d’utiliser tout autre lecteur comme ceux de Deezer, Qobuz ou autre Spotify. D’autres réglages sont accessibles, comme le volume, le Surround, ou la couleur de fond…

L’enceinte est livrée avec 2 câbles audio : 1 mini jack/mini jack 3.5mm ainsi qu’un mini jack/double RCA, tous deux longs d’1 mètre. Ajoutons à la dotation une alimentation secteur toujours externe et toujours aussi imposante, ainsi qu’une superbe housse de transport en nylon frappée du logo Riva et dotée d’un mousqueton afin de l’accrocher partout. Si l’intérieur est doublé de velours très doux et protecteur de cette jolie Riva S, il ne saura être question d’y transporter le bloc d’alimentation qui n’a pas subit de cure d’amaigrissement…

riva_S_01

Une fois l’appairage confirmé, il suffit de lancer son lecteur audio favori et c’est parti pour une découverte sonore assez stupéfiante. On se demande toujours comment un tel volume et relief sonores peuvent sortir d’un si petit objet ! Les basses sont présentes sans agressivité, et les médiums tout comme les aigus sont bien détachés et présents. Une pression sur le bouton S déclenche un mode Surround cette fois bien plus notable que sur son ainée la Turbo X. L’écoute de l’excellent The Wanderings of the Avener de Tristan Casara est un régal !

Comme toute enceinte nomade qui se respecte, la Riva S autorise la prise d’appels entrants ou sortants avec une très bonne restitution sonore grâce aux 2 petits micros situés sur le dessus de la coque. Une fois l’appel terminé, la musique reprend avec un fade in bien appréciable.

riva_S_appel

Deux autres fonctionnalités sont spécifiques à ce modèle. La première, appelée TrueWireless, permet de coupler deux Riva S afin d’obtenir une vraie stéréo droite / gauche (avec des canaux séparés) et la seconde consiste en un mode phono qui permet d’écouter vos vinyles avec un son non compressé en bénéficiant même de 9 dB supplémentaires, en connectant une platine vinyle via à l’entrée auxiliaire. A ce titre, la Riva S est sans concurrence !
Notez qu’il est possible de pairer deux devices à la Riva S pour un contrôle multi-utilisateurs pour le mode « Fête ».

Côté autonomie, la Riva S peut jouer de la musique pendant 13 heures à 73 dB ou 5 heures à fond… Autant dire que vous serez sourd bien avant. Blague à part, elle permet de passer une soirée très animée ou d’accompagner un weekend romantique sans devoir repasser par la case secteur.

Comme le dit si bien Rikki Farr, Président de RIVA Audio et ADX, la Riva S a été conçue pour étonner ! Et c’est bien le cas 😉

Il faudra débourser 249€ pour cette petite merveille qui décoiffe beaucoup plus que sa taille ne le laisse supposer. Une vraie réussite qui s’impose face à la concurrence. Disponible chez MacWay.


Vous avez dit ADX Trillium ?
Trillium ™ (de la marque ADX, propriétaire de Riva Audio) est une technologie audio brevetée qui offre un champ sonore immersif de 300 degrés sans compression excessive avec des graves riches et puissants.
C’est pourquoi il est recommandé de placer la Riva dans l’angle d’une pièce, ou à une quinzaine de centimètres d’un mur ou toute autre surface verticale  qui renverra le son de l’arrière, pour une acoustique optimale.

Audiophile passionné d’informatique et de mobilité depuis une bonne vingtaine d’années, j’ai débuté avec un Psion (certains se souviennent du 5ème Site et de EpocBoulevard entre 1997 et 2002) et ai possédé à peu près tout ce qui s’est fabriqué comme PDA, pour finalement switcher sur les produits Apple…
Geek? Oui! Vieux? Pas tant que çà quand même… Mobian? Assurément et définitivement!

6 Comments

  1. Anthony

    9 février 2016 at 19 h 55 min

    Je possède ce petit bijou et tout est parfaitement décrit dans votre test. A l’heure où tout le monde (tout du moins en France), ne jure que par Bose ou JBL, découvrir cette petite RIVA S est une surprise de taille (bien que l’enceinte soit petite lol).

    Le son est juste fantastique, et de plus, l’enceinte est APTX. Le top ! Cette pureté sonore, ces basses riches et justes me surprennent à chaque écoute. C’est magnifique, tout simplement. De plus, la construction est de qualité, le design est joli, je ne voit vraiment rien de mal à dire…

    RIVA, respects !

  2. Jeremie

    6 mars 2016 at 0 h 49 min

    Ou est-il possible d’essayer la RIVA S en magasin à Paris? Il semblerait que trop peu de point de vente l’offre. J’aimerais l’essayer avant de possiblement l’acheter. Merci

    • Gérald Aubard

      6 mars 2016 at 10 h 20 min

      Attention : l’essayer c’est l’adopter… 🙂
      Elle est pour le moment disponible chez MacWay (http://bit.ly/1QutHmG) mais mon petit doigt me dit qu’on la trouvera bientôt dans pas mal d’autres enseignes…

  3. Patruche

    20 septembre 2016 at 19 h 50 min

    Bonjour, merci beaucoup pour ce test bien convivial, on a envie d’y être. A l’époque j’ai acheté une Bose MiniSoundlink car sa majesté n’existait pas. Mais je pense me laisser séduire.. Etant bénéficiaire à la maison de Focal Aria 948, le contraste avec le son Bose est assez violent bien qu’elle sache déjà se dépatouiller. J’espère pouvoir me procurer la bête un peu avant 2017 😀

  4. Pingback: Enceintes multiroom Riva Wand Series, un (gros) cran au dessus ! - WeAreMobians - WeAreMobians

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Scroll Up