Lotoo Paw Gold, quand le son nomade excelle

Après avoir testé le PAW 5000 de la marque chinoise du groupe Infomedia, nous avons reçu le modèle phare et haut de gamme de Lotoo : le PAW Gold. Nous sommes toujours en présence d’un DAP (Digital Audio Player), mais d’une autre gamme, très supérieure pour ce modèle dont le prix frôle les 2000€ ! A quoi peut-on s’attendre avec ce modèle audiophile ?

Commençons par la packaging. La boite est beaucoup plus importante que l’appareil qu’elle protège avec grand soin et pèse un poids surprenant de plus d’1.4 kg ! Le baladeur, présenté sur un plateau, est accompagné d’accessoires placés sur deux autres plateaux qui s’ouvrent à la façon d’une boite à bijoux. On y trouve une documentation et une carte de garantie, un chargeur secteur et ses adaptateurs internationaux, un câble de synchro / recharge USB, 3.0, une housse en tissu et un étui en cuir rigide.

Le Lotto PAW Gol, tout en aluminium, pèse son poids : un petit lingot de près de 270g sur la balance que l’on sent bien en main. L’œil est tout de suite attiré par sa molette argentée et son bouton de mise sous tension doré… Mis à part ces deux éléments voyants, le reste parait particulièrement sobre, un peu brique certes, mais pas déplaisant et surtout d’une finition irréprochable. La façade regroupe l’écran OLED en verre Saphir de 1.8 pouces (160×128), les boutons d’accès aux différents menus (File, List, Setup, ATE/PMEQ et Fn), celui de mise sous et hors tension, ainsi que la molette cliquable de contrôle. Le haut de l’appareil reçoit le gros bouton de volume protégé par un pont, les deux sorties analogique et casque en jack 3.5mm, un sélecteur de gain à 2 positions (High / Low) et le bouton Hold. Étonnamment, on ne retrouve pas de sortie numérique…

Le dessous du PAW Gold abrite le lecteur SD-HC/XC (jusqu’à 2 To). Oui, SD et non pas micro SD… Il faut  donc passer par un adaptateur pour lire les micro SD chargées de fichiers musicaux. D’autant que ce DAC, pourtant très haut de gamme, ne dispose d’aucune mémoire interne. Deux choix pour le moins surprenant face à une concurrence active qui propose aisément 128Go et ou 2 ports micro SD, mais généralement limités à 256Go…
Le constructeur privilégie donc la partie ampli décodeur plutôt qu’un port SD forcément limité en taille et en vitesse.

La batterie de 6000 mAh ne se recharge qu’avec le chargeur adéquat et autorise jusqu’à 12h d’autonomie à volume moyen pour environ 3 h de charge.

Ce drôle d’appareil est néanmoins conçu avec ce qui ce fait de mieux en la matière, à savoir un DSP ADI Blackfin 514 DSP et un DAC TI Burr Brown PCM1792A, le tout amplifié par un TI LME49600 à 500 mW en 32 Ohms. Du lourd, capable de lire nativement du DSD (Direct Digital Stream) jusqu’à 5,6 MHz, du PCM jusqu’à 24 bits/384 kHz, et les inévitables FLAC / WAV / APE / OGG / AAC / ALAC / MP3 / WMA / M4A… avec n’importe quel type de casque hi-fi.

Tout comme sur son petit frère PAW 5000, l’OS s’avère simple pour ne pas dire simpliste, mais d’une redoutable efficacité et surtout d’une stabilité à toute épreuve. La mise sous tension se fait par un appui long sur le bouton doré nommé Power et la version du FW est affichée à l’écran (ici le 5.0.7.12-WE localisé en français).
Après avoir chargé des fichiers sur la SD (bien qu’il soit possible de connecter le baladeur à un PC ou un Mac via le câble USB 3.0), on navigue parmi les albums ou morceaux classés par ordre alphabétique (seulement) avec la touche FILE. On regrettera l’impossibilité de recherche ou tri par nom ou tag…

Le Lotoo PAW Gold permet de créer jusqu’à 3 playlists accessibles depuis la touche LIST. Le bouton SETUP donne accès aux réglages très fins des paramètres de l’appareil (lecture, système et paramètres personnalisés). Il est ainsi possible de modifier l’équilibre des canaux, le gain DSD, de définir le type de répétition, de mise sous tension temporisée, de faire clignoter la LED, ou encore de modifier l’affectation du bouton Fn ou encore du bouton central pour ne citer que quelques uns des nombreux réglages.

Les menus sont particulièrement réactifs et si le PAW Gold scanne la SD après chaque modification de son contenu (ajout ou suppression de morceaux ou d’albums), l’appareil reprend la lecture là où elle s’était arrêtée à la dernière mise sous tension. Pratique !

La partie égaliseur, malheureusement non graphique, est accessible depuis le bouton ATE/PMEQ et propose 2 types d’égalisation qui peuvent être utilisés indépendamment l’un de l’autre, mais pas en même temps:

  • ATE (Acoustic Timbre Embellisher) propose une série de 7 filtres conçus en studio (Brighter, Sweet, Dental, Style 701 (qui simule l’écoute avec l’excellent AKG K701) , Style 990 (simule le non moins excellent Beyerdynamic DT990), Diffuse field (Near field et Far field)). ATE utilise la technologie DSP pour appliquer des filtres de qualité studio pour améliorer certains timbres. A tester avec des casques neutres par exemple.
  • PMEQ propose 8 présélections (Classic, Pop, Rock, Techno, Dance, Headphone, Jazz et Full Bass) et 6 modes personnalisables et exportables. Ces modes possèdent 5 bandes de fréquence qui se règlent précisément selon 4 paramètres :
    • FO : choix de la fréquence,
    • Gain : +/- 12dB,
    • Type : HSF/BPF/LPF (High Pass Filter, Band Pass Filter, Low Pass Filter),
    • Facteur Q : 0.2 à 1.0. (Le facteur Q agit sur la bande de fréquence . Plus le Q est élevé, plus la bande de fréquence sélectionnée est étroite et donc précise. A l’inverse, plus le Q est faible, plus la bande de fréquence sélectionnée est large).

A l’écoute
Là, c’est une vraie claque. Le rendu musical est d’un très haut niveau digne d’un appareil de salon. La richesse des détails est exemplaire, la reproduction des basses percutantes, médiums et aigus très clairs s’avère remarquable et le PAW Gold offre un rendu superbe, à la hauteur du prix demandé. Bien entendu, il faut toujours sélectionner ses sources et choisir des fichiers de qualité tout comme des enregistrements réputés, et c’est le bonheur assuré tant le son est riche sur tous les plans, et quelque soit le (bon) casque utilisé. Et à ce titre, il se place nettement au delà du très réputé Astell&Kern AK100 II, mais certes pour 2 fois plus cher… Le prix à payer pour cette très belle réussite technique et pour le moins véritable baladeur audiophile, sans doute le meilleur qu’il nous a été donner d’écouter à ce jour.
Comptez 1999€

 

Audiophile passionné d’informatique et de mobilité depuis une bonne vingtaine d’années, j’ai débuté avec un Psion (certains se souviennent du 5ème Site et de EpocBoulevard entre 1997 et 2002) et ai possédé à peu près tout ce qui s’est fabriqué comme PDA, pour finalement switcher sur les produits Apple…
Geek? Oui! Vieux? Pas tant que çà quand même… Mobian? Assurément et définitivement!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Scroll Up