[Test] Ella de Blue, le casque orthodynamique accessible

La marque américaine Blue, réputée pour ses microphones performants, produit depuis plus de deux ans des casques audios. Le Ella, un casque planar audiophile au rapport qualité prix remarquable, sorti il y a près de six mois, est passé entre nos mains, enfin, nos oreilles… et pour notre plus grand plaisir !

Le Ella (hommage à Ella Fitzgerald ?) n’est pas un casque comme les autres, loin s’en faut. Commençons par son arceau plutôt carré. Il est en fait équipé de charnières en parallélogramme, et les écouteurs, amortis, sont fixés à une charnière qui autorise un placement parfait sur l’oreille grâce à un déplacement de près de 90°. Cette conception plutôt déroutante de prime abord, se révèle plus qu’astucieuse et garantit un excellent confort. Heureusement d’ailleurs car le Ella pèse quelques 522 g (avec son câble long) qui sont parfaitement supportés par l’arceau et les épais coussinets.

Le Ella se voit livré dans une imposante boite (le casque ne se plie pas), avec deux câbles audio, dont un de 3 m et l’autre de 1,2 m équipé d’une télécomande iOS, gainés de tissu et d’un câble de recharge USB/microUSB, d’un adaptateur jack 3,5/6,35mm et d’un housse de protection en tissu.

Ce casque embarque 2 drivers planar (voir plus bas) qui sont alimentés par amplificateur 250mW sur batterie non amovible de 1000 mAh, offrant 12h d’autonomie, pour environ 4h de temps de charge par un câble microUSB. Même la batterie déchargée, le casque Ella continue de diffuser la musique. Un bon point.

On regrette simplement que l’ampli ne soit pas conçu pour contourner l’ampli ou le DAC de la source. En effet, le Ella ne propose aucune entrée numérique. Il est fourni avec deux câbles audio dont un équipé d’une télécommande iOS, mais les deux se connectent via un mini jack 3.5mm analogique. Du coup, il est encore plus important de privilégier la lecture de sources de qualité (merci Qobuz) pour apprécier ce que le Ella est en mesure d’apporter.

L’écoute de ce Ella procure un réel plaisir. Les instruments sont remarquablement distincts et restitués et les voix sont chaleureuses (écoutez donc Baby plays around par Anne Sofie von Otter). Les basses sont simplement justes ! Et l’on sent bien la pression exercée par le déplacement de la membrane sans jamais en souffrir, même à volume élevé (Home de Employee Of The Year…). Les aigus se voient particulièrement restitués avec une finesse et des détails inhabituels (Lonesome lover de Max Roach). Au point que l’on redécouvre certains passages de disques ou de morceaux pourtant bien connus tant le Ella fait ressortir de nouveaux détails.

La hauteur perçue de leur scène sonore est sans doute meilleure que sa largeur, mais avec une reproduction remarquablement énergique et détaillée.

L’ampli s’active depuis un bouton situé autour de la prise jack du casque, sur l’oreillette gauche. Il possède trois positions : off, on et on+. Il permet de palier aux performances faiblardes d’un lecteur audio ou d’un smartphone, tandis que la position on+ vient booster les basses, mais de façon raisonnable.

Détail agréable : la lecture de la musique s’interrompt dès que le casque n’est plus porté, ou plutôt que les oreillettes sont proches l’une de l’autre. Et détail amusant : le logo Blue s’illumine lors que la musique est jouée…

Généralement réservée aux casques audiophiles (donc chers), la technologie orthodynamique employée ici, et combinée à l’amplification intégrée, offrent un son extrêmement précis à la dynamique impeccable, pour le bonheur de nos tympans !

Proposé à 850€ lors de sa sortie, comptez 760€.

Caractéristiques techniques
Caractéristiques du transducteur

  • Type et taille : transducteur orthodynamique
  • Impédance : 50 ohms (passif), 10 ohms (actif)
  • Réponse en fréquence : 20 Hz-20 kHz
  • Détails sur l’écouteur : écouteur fermé avec matériaux d’amortissement adaptés

Caractéristiques de l’amplificateur

  • Puissance de sortie : 250 mW
  • DHT+B : < 1 % (94 dB SPL, de 20 Hz à 20 kHz)
  • Réponse en fréquence : 20 Hz-20 kHz
  • Rapport S/B : > 101 dB
  • Bruit : < 20 µV
  • Capacité de la batterie : 1000 mAh

Poids/Dimensions

  • Poids : 481 g (sans câble)
  • Dimensions extérieures (fermé) : 21 cm x14 cm x12 cm
  • Dimensions extérieures (ouvert 🙂 18 cm x 29 cm x 12 cm

Vous avez dit Planar ?
Planar, planar magnétique, planar dynamique, planar isodynamique ou encore orthodynamique… Sous ces appellations se cache une technologie bien connue des amateurs d’enceintes haute fidélité. Ses haut-parleurs sont en effet de type orthodynamique, c’est à dire constitué d’une membrane planaire de 50 mm x 50 mm, très mince (moins de 50 microns) et ultra légère sur laquelle est imprimée une fine bobine conductrice enroulée en spirale. Cette membrane est encadrée de chaque côté par deux grilles aimantées qui lui procurent un champ magnétique permanent et parallèle à celle-ci. Le système produit ainsi des effets de va et vient afin de déplacer la membrane ainsi enserrée. Il en résulte une excellente réactivité, un volume d’air déplacé plus important pour une  réponse en fréquence plus étendue et une très faible distorsion.

 

 

 

Audiophile passionné d’informatique et de mobilité depuis une bonne vingtaine d’années, j’ai débuté avec un Psion (certains se souviennent du 5ème Site et de EpocBoulevard entre 1997 et 2002) et ai possédé à peu près tout ce qui s’est fabriqué comme PDA, pour finalement switcher sur les produits Apple…
Geek? Oui! Vieux? Pas tant que çà quand même… Mobian? Assurément et définitivement!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Scroll Up