[Test] Parrot Pot, le « plant-sitter » connecté

Le français Parrot, dirigé par le génial Henri Seydoux, est plus connu pour ses casques audio, ses drones de loisirs ou professionnels, voire ses kits auto Bluetooth, mais voici un an qu’arrivait le Parrot Pot qui s’occupe de vos plantes à votre place !

Un pot connecté, mais pour quoi faire ? C’est simple, le Parrot Pot mesure en temps réel, et avec avec précision, les données indispensables à la bonne santé de la plante qu’il accueille : taux d’humidité de la terre, taux d’engrais, température de la terre, température ambiante, et luminosité. Ces données sont enregistrées toutes les quinze minutes et transmises (toutes les deux heures) dans le ‘Cloud Parrot’ pour être traitées et analysées par des algorithmes.

Cette analyse permet au Pot de gérer l’arrosage de la plante grâce à son réservoir de 2,2 litres, d’alerter en temps réel l’utilisateur jardinier, sur son smartphone ou sa tablette, quant aux actions immédiates à mener, comme par exemple ajouter de l’engrais ou déplacer la plante si l’ensoleillement ne lui convient pas. Notons que lorsque le pot n’est pas connecté à l’application Flower Power 2.0, il gère néanmoins l’arrosage automatique de la plante en appliquant les paramètres médians qui conviennent à la plupart des plantes.

L’app Parrot Flower accède à une base de données de 8000 plantes et à leurs caractéristiques en matière de besoin d’ensoleillement, d’eau et de nourriture. Il vous suffit de sélectionner celle que vous venez d’empoter, et le tour est presque joué : il ne vous reste qu’à déterminer le type d’arrosage privilégiant la croissance de la plante, optimisant la consommation d’eau, personnalisée selon des critères que vous définissez ou encore manuel.
La plante est alors arrosée par quatre petites buses qui envoient chacune un petit jet vers le centre du pot, depuis une petite pompe qui s’alimente dans le réservoir de contenant 2,2 litres d’eau. De quoi partir en vacances sans risquer de voir mourir son beau palmier Aréca, son Aloes ou son Camélia… bref, toute plante délicate à entretenir.

Alimenté par quatre piles LR06 lui assurant une autonomie d’un an, le Parrot Pot est constitué d’une base, d’un « cache pot » réservoir dans lequel vient se glisser le contenant qui accueille les piles et les capteurs. Une petite LED clignote en vert quand le réservoir est vide.

Véritable « plant-sitter », Il s’occupe de tout : Il arrose la plante quand c’est nécessaire et vous apporte des conseils lorsqu’elle manque de lumière.qui mesure les paramètres indispensables à la croissance des plantes tout en gérant leur arrosage de façon autonome !

Comptez 149€ (99€ en promo chez Amazon). Disponible en noir, rouge brique et blanc.
Pour un pot acheté, Parrot s’engage avec WeForest à planter un arbre dans la région du Tigré, en Ethiopie.

 

Audiophile passionné d’informatique et de mobilité depuis une bonne vingtaine d’années, j’ai débuté avec un Psion (certains se souviennent du 5ème Site et de EpocBoulevard entre 1997 et 2002) et ai possédé à peu près tout ce qui s’est fabriqué comme PDA, pour finalement switcher sur les produits Apple…
Geek? Oui! Vieux? Pas tant que çà quand même… Mobian? Assurément et définitivement!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Scroll Up