[Test] Meizu 7 Pro

La marque chinoise Meizu, jadis célèbre pour ses lecteurs MP3, commence progressivement à se faire une place sur le marché très concurrentiel des smartphones, via la commercialisation de nombreux modèles.

Récemment deux nouveaux modèles avec un double écran ont été commercialisés, le 7 Pro et le 7 Pro Plus.

Ce second écran offre la possibilité de visualiser l’heure ainsi que la météo, mais également de capturer des réaliser des selfies en modes « Flou », « Beauté » et « Original ».

Passage en revue de la bête …

  • Caractéristiques :
  • Dimensions : 147,62 x 70,72 x 7,3 mm
  • Poids : 163 grammes
  • Batterie : 3000mAh
  • Mémoire interne : 64 Go
  • Ecran Super Amoled 5,2 pouces (1920 x 1080)
  • Ecran arrière Amoled 1,9 pouce (240 x 536)
  • Appareil photo 12 Mpixels + 12 Mpixels Sony IMX386, ouverture ƒ/2.0, effet Bokeh (effet de flou à l’arrière), flash double-ton
  • Caméra frontale 16 mégapixels, ouverture ƒ/2.0, lentille 5 éléments, détection automatique du visage
  • Processeur MTK P25
  • ARM Cortex-A53™ 2.6GHz x4 + ARM® Cortex-A53 1,6GHz x4
  • 4 Go RAM high speed LPDDR4
  • 802.11a/b/g/n Wi-Fi
  • Dual-band Wi-Fi (5 GHz / 2.4 GHz)
  • Bluetooth 4.2
  • Support BLE
  • GPS, A-GPS, GLONASS
  • Boussole numérique
  • Video : MP4, 3GP, MOV, MKV, AVI, FLV, MPEG
  • Audio : FLAC, APE, AAC, MKA, OGG, MIDI, M4A, AMR, MP3
  • Image : JPEG, PNG, GIF, BMP
  • DAS : 0.64 W/Kg (tête), 1.11 W/Kg (corps)

Pour plus d’information sur le produit

Le Meizu 7 Pro est un beau smartphone bien assemblé, agréable à l’œil, sa coque est composée principalement de métal.

La prise en main est bonne.

La tranche basse intègre un micro, un haut-parleur, la connectique USB de type C, et la prise Jack.

La tranche gauche intègre l’accès au tiroir, qui permet d’entreposer deux cartes SIM micro, mais bizarrement pas de carte mémoire Micro SD. Donc l’espace mémoire disponible en natif permet de stocker jusqu’à 64 Go de données, pas plus.

La tranche droite intègre l’accès au réglage du volume, ainsi que le bouton ON / OFF.

La tranche supérieure intègre un micro.

La coque arrière intègre une double optique photo, la Led, ainsi qu’un second écran.

La mise sous tension fait apparaître un écran lumineux avec une bonne résolution d’image.

L’interface utilisateur est très simple, assez épurée, et très fluide.

L’interface utilisateur du Meizu 7 Pro, Flyme OS 6.0, est très agréable à utiliser. Une simple pression sur le bouton Home sert à retourner au menu ou à la fonctionnalité précédente.

La réactivité du lecteur d’empreintes est plutôt bonne.

L’ajout d’un second écran sur la coque arrière est assez original ; il permet visualiser la météo, suivre l’avancement de la recharge de la batterie lorsque le Meizu 7 Pro est branché sur secteur, et permet d’utiliser la double optique principale pour capturer des selfies.

Pour passer d’une fonctionnalité à l’autre, il suffit de glisser le doigt sur l’écran soit horizontalement, soit verticalement. La réalisation de ces manipulations n’est pas toujours simple à réaliser … il faut parfois s’acharner sur l’écran pour le faire réagir.

Au cours de ce test, j’ai rencontré des difficultés pour m’authentifier sur Google Play, ainsi que sur certaines applications. La cause de ce fait semble être l’utilisation de caractères particuliers dans la composition du mot de passe (comme le « & »), une caractéristique imposée par bon nombre de services dans la composition des mots de passe.

J’ai téléchargé le clavier Swiftkey sur Google Play, ce qui a résolu le problème … pour quelques jours seulement.

J’ai contacté le constructeur chinois qui m’a fait savoir que ce problème est connu, mais qu’il n’est pas identifié sur ce modèle. Meizu m’a donc conseillé d’installer le clavier G-Board. Problème résolu.

Internet et communications écrites

L’utilisation du clavier standard est assez confortable, même pour de gros doigts. Par contre, l’accès à certains caractères nécessite quelques manipulations, ces derniers sont rangés dans une plusieurs sous « catégories ».

Cependant, d’autres claviers sont accessibles via Google Play. Les accrocs aux SMS, aux chats et autres outils de communications peuvent donc se lâcher.

La fluidité du Meizu 7 Pro contribue fortement au confort d’utilisation de ces différents services.

Par contre, l’écran arrière n’a pas affiché de notification lors de la réception d’un SMS, alors que cette fonctionnalité est bien prévue.

Multimédia

Le Meizu 7 Pro sait tout faire, comme tous les smartphones Android.

Le Meizu 7 Pro lit bon nombre de fichiers audio et vidéo. Pour les formats non reconnus en standard, Google Play propose une bibliothèque d’applications très complètes.

La qualité et la luminosité de l’écran 5,2 pouces du Meizu 7 Pro permettent une lecture des vidéos plutôt  confortable.

Le haut-parleur intégré offre un son de bonne qualité, qui sature un peu au fur et à mesure de l’augmentation du volume. Par contre, aucun crachouillage n’a été relevé, la restitution est assez fidèle. Malgré tout, compte tenu de sa taille, sa portée reste limitée. Rien ne vaut une bonne enceinte portable pour permettre une écoute plus confortable si l’on souhaite écouter de la musique tout en vaquant à ses activités.

Photos

Le Meizu 7 Pro est bien équipé. Il intègre un double capteur dorsal de 12 MP + 12 MP SONY IMX386 avec ouverture ƒ/2.0, une lentille 6 éléments, un mode selfie avec l’écran dorsal, des modes rafale,  panorama, effet Bokeh (effet de flou à l’arrière), un autofocus haute rapidité et un flash double-ton.

Contre toute attente, l’interface de capture des photos est dépourvue de tout réglage … si ce n’est la possibilité d’activer ou de désactiver le flash.

Différents filtres peuvent être activés lors de la capture.

Globalement les clichés capturés sont de bonne qualité que ce soit en extérieur comme en intérieur. Visualisés en mode plein écran sur un ordinateur, les clichés tiennent toujours la route, et on distingue les détails sur la plupart des photos.

Les clichés capturés dans un environnement sombre ou de nuit sont de qualité assez variable : cela va de très flou, à sombre et bruité, mais certains clichés offrent un rendu correct … toujours en visualisation plein écran sur un ordinateur.

La réactivité du déclencheur est assez variable : cela va d’instantané à plusieurs secondes.

Les photos peuvent être horodatées.

La réalisation de clichés avec les optiques dorsale en mode selfie, à l’aide de l’écran 1,9 pouce situé sous les optiques, cela est assez pratique et aisé à réaliser ; il suffit d’appuyer sur l’écran, et un compte à rebours s’enclenche en partant du chiffre trois. Bien vu. Rien à dire sur la qualité des clichés, qui est globalement bonne.

Vidéos

Les vidéos capturées sont correctes lorsqu’elles sont visualisées sur l’écran du Meizu 7 Pro, mais elles manquent de netteté en visualisation sur un écran d’ordinateur. La mise en point est un peu lente, et les captures manquent de stabilisation au niveau de l’image.

Navigation GPS

Le Meizu 7 Pro n’embarque aucun logiciel de navigation GPS en standard ; il est donc nécessaire de solliciter Google Play pour en télécharger un, ou plusieurs.  Mon dévolu s’est donc porté sur Google Maps.

La navigation avec Google Maps fonctionne parfaitement, les indications visuelles et vocales sont claires et précises.

Personnellement je suis plutôt fan de Waze, qui repose sur une communauté qui rend l’application plus interactive et réactive aux évènements qui peuvent intervenir lors d’un trajet.

Autres usages

Comme tous les mobiles Android, le Meizu 7 Pro embarque le catalogue d’applications et de contenus Google Play.

Dans sa communication, le constructeur annonce l’implémentation de «OneMind» pour les jeux vidéo et l’intelligence artificielle de Meizu : « OneMind alloue toutes les ressources du téléphone vers la fonction jeu vidéo. Elle met ainsi en sommeil toutes les fonctions à l’exception du téléphone et SMS, dont les notifications se font alors discrètes, pour faire la part belle au jeu ».

J’ai effectué quelques parties d’Asphalt 8 : des périodes de « chauffe » du smartphone ont été constatées, mais rien de bien inquiétant ou qui nécessite d’arrêter de jouer sur le champ. Aucune lenteur ni aucun lag n’ont été relevés.

Le Meizu 7 Pro embarque la plupart des technologies nécessaires aux usages actuels : 3G, 4G, Wifi, Bluetooth 4.2, … mais pas de puce NFC.

Constaté sur de très nombreux modèles de la marque, l’absence de puce NFC (technologie sans contact) est une fois de plus très surprenante. Alors que de plus en plus d’accessoires (enceinte, casque, …), infrastructures publiques et privées (arrêts de bus, panneaux publicitaires), services de paiements permettent d’effectuer des opérations via cette technologie, Meizu ne semble apparemment pas convaincu par l’utilité de cette technologie.  C’est dommage.

Téléphonie

En mode téléphone, le Meizu 7 Pro fournit une bonne prestation. En communication, le son est bon.

La sensibilité au réseau est plutôt bonne.

Autonomie

L’autonomie du Meizu 7 Pro est assez bonne, puisqu’il tient largement la charge pendant une journée d’utilisation.


Conclusion : Note 8/10

Le Meizu 7 Pro est un smartphone très bien conçu et extrêmement agréable à utiliser. Utilisant un iPhone 8 Plus par ailleurs, j’avoue avoir préféré la compagnie du Meizu 7 Pro pour certains usages.

Le Meizu 7 Pro n’a pas à rougir de la comparaison avec certains smartphones haut de gamme, tant il excelle dans de nombreux domaines.

Son écran principal offre un bon rendu, pour la navigation sur le web, les vidéos, et la navigation dans les différents menus est d’une grande fluidité. Le son haut-parleur est bon.

La qualité des clichés capturés de jour est globalement bonne, mais assez variable de nuit, et son autonomie lui permet de tenir de très longues journées.

S’il peut s’avérer utile pour capturer des selfies de qualité, son écran arrière est assez délicat à manipuler.

Commercialisé au prix de 449,90€ en Bleu, en Gold et en Noir, le Meizu 7 Pro est un bon produit qui justifie largement le prix demandé. Si son écran de 5,2 pouces vous semble très petit, vous pouvez lui préférer le 7 Pro Plus et son écran Quad HD de 5,7 pouces, commercialisé au prix de 549,90€.


J’ai aimé :

  • prise en main
  • interface utilisateur fluide et agréable à utiliser
  • rendu de l’écran principal
  • qualité des photos capturées de jour
  • autonomie
  • son prix

Je n’ai pas aimé :

  • pas de puce NFC
  • problème d’authentification lors de l’utilisation de caractères spécifiques avec le clavier standard
  • déclencheur appareil photo parfois long
  • qualité des vidéos capturées
  • mémoire 64 Go non extensible
  • pas de certification IPxx (étanchéité)
  • écran secondaire : utilisation pas toujours très aisée, fonctionnalités très limitées

Test réalisé par laulau2000 (Technonews)

 

 

 

 

Adeater, geek … Et plein d’autres choses …
Créateur et administrateur de Technonews (Blog Geek dédié aux Nouvelles Technologies et aux tendances actuelles) : http://laulau2000.over-blog.com/
Rédacteur et testeur pour WeAreMobians et W3sh.

1 commentaire

  1. Neo

    28 octobre 2017 at 11 h 32 min

    Les téléphones chinois commencent à être vraiment bons !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Scroll Up