[Test] AfterShokz Trekz Air, le casque à conduction osseuse

Les Trekz Air de l’américain AfterShokz sont des intras écouteurs particuliers car ils permettent d’écouter de la musique ou de prendre des appels sans passer par le tympan… Il s’agit d’un casque audio utilisant la conduction osseuse ou ostéophonie. Et les résultats sont surprenants, sans risquer d’endommager ses tympans !

La boite contient le casque, une superbe pochette thermoformée « soft touch », un câble de recharge USB – micro-USB, une documentation multilingue et une paire de bouchons d’oreilles !

Commençons par la technique utilisée. Il vous est certainement arrivé de vous entendre depuis un enregistrement audio et de ne pas reconnaitre votre voix. C’est parce que c’est votre tympan qui transmet les vibrations. Or quand on parle, on entend sa propre voix par les vibrations des os du crâne qui transmettent mieux les fréquences basses que l’air. Du coup, votre voix vous semble plus grave et plus profonde. Donc, les os du crâne permettent de transmettre de manière naturelle le son jusqu’à notre oreille interne. Beethoven a utilisé cette technique pour palier sa profonde surdité : il serrait une baguette en bois (ou en métal..) entre les dents qu’il appuyait sur la caisse du piano, ce qui lui permettait d’entendre les sons par transmission osseuse.

Revenons aux Trekz Air qui sont constitués d’un arceau en titane dont les extrémités sont équipés de transducteurs maison (d’une sensibilité de 100dB et 11,4 Ohms) et d’un mini amplificateur). L’arceau se porte naturellement sur la nuque et les écouteurs prennent place devant l’oreille avec un confort inhabituel.

Après une charge complète de 1h30, la batterie de 183 mAh assure environ 6 heures d’autonomie et 2à jours en veille. Le jumelage multi-point permet au Trek Air d’être connecté à deux sources distinctes. La voix de l’assistante numérique Audrey, guide l’utilisateur pour l’utilisation des différentes fonctions : charge, jumelage, jeux, conversation, connexion, niveau de batterie (High, medium, low ou charge me), etc. Pratique.

Il est alors possible d’écouter ou simplement de porter ce casque sans aucune gêne, d’autant que l’ensemble ne pèse que 30 g ! L’appairage en Bluetooth ne nécessite que quelques secondes, et il est alors possible d’écouter sa musique.

Et là, surprise ! Le rendu est absolument étonnant de précision, de richesse et d’immersion, avec une présence surprenante. Aftershokz, qui n’en est pas à son premier casque ostéophonique, en a profité pour l’équiper de technologies maison brevetées : PremiumPitch+ et LeakSlayer LeakSlayer afin d’améliorer les graves et réduire les fuites sonores naturelles, et assurer un son dynamique et des basses puissantes. On sent d’ailleurs les basses comme si le casque était équipé d’un retour haptique (ce qui n’est pas le cas).

Un égaliseur à 2 niveaux agit essentiellement sur le niveau de basses. Il est assez difficile à mettre en œuvre car il faut appuyer en même temps sur les 2 boutons de volume pendant l’utilisation, ce qui n’est pas des plus pratique. Par ailleurs, il agit un peu comme un interrupteur on/off sur les fréquences basses. A revoir car inutile et peu utilisable en l’état.

Cependant, ce Trekz Air se révèle un excellent casque bluetooth avec des qualités audio insoupçonnées. Il suffit de se boucher les oreilles avec les bouchons (livrés dans la boite) pour bloquer les bruits ambiants et s’isoler du monde afin d’écouter sa musique un peu comme si on se trouvait dans une salle de concert. L’effet est saisissant.

La partie téléphonique est irréprochable bien qu’il soit surprenant de participer à une conversation et d’entendre les bruits ambiants. Les correspondants entendent parfaitement la communication grâce au double microphone dont le Trekz Air est équipé.

Donc, ce casque peut aussi bien s’utiliser en mode sportif, à l’extérieur car il est résistant à la transpiration (IP55) et il s’avère parfait pour çà. D’ailleurs, à Mais ce casque s’avère également parfait dans les transports pour peu qu’on se bouche les conduits auditifs afin de laisse la musique vous envahir. Il faudra juste retirer les bouchons une fois dehors dans la rue car cette conception vous permet de profiter de votre musique tout en gardant un œil une oreille sur votre environnement.

Disponible pour le moment en Slate Grey, (et bientôt en Midnight Blue, Forest Green et Sunset Pink), comptez 169,95€.

Audiophile passionné d’informatique et de mobilité depuis une bonne vingtaine d’années, j’ai débuté avec un Psion (certains se souviennent du 5ème Site et de EpocBoulevard entre 1997 et 2002) et ai possédé à peu près tout ce qui s’est fabriqué comme PDA, pour finalement switcher sur les produits Apple…
Geek? Oui! Vieux? Pas tant que çà quand même… Mobian? Assurément et définitivement!

2 Comments

  1. Julien

    21 novembre 2017 at 21 h 39 min

    Bonjour,
    Est ce que les personnes autour de l’utilisateur du casque entendent quelques choses ? La musique ? Un son de vibration ?
    Peut on écouter de la musique fort sans déranger son entourage ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Julien

    • Gérald

      21 novembre 2017 at 22 h 24 min

      Bonjour Julien,
      on entend vraiment très peu dans un environnement calme, et donc rien dans une environnement standard avec les bruits de la vie.
      Ce casque mérite vraiment d’être essayé !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Scroll Up