[Test] Swell, le tube « HiFi » et Bluetooth de Cabasse

Décidément, le breton Cabasse est à l’honneur en cette fin d’année avec le succès de sa barre de son distribuée par le réseau Orange, mais aussi avec la sortie de Swell, une enceinte sans fil que personne n’attendait de la part de l’un des meilleurs spécialiste français du son authentique. Et pour une première, c’est une réussite, avec toutefois un petit bémol…

Fortement inspirée du design de la Stream Bar, la Swell prend la forme d’un tube long de 18,5 cm et 7,5 cm de diamètre pour un poids de 750 g. Cette enceinte 2 voies embarque 4 haut-parleurs : 2 de grave de 85 mm et 2 de médium/aigu de 40mm pilotés par un amplificateur numérique maison, délivrant une puissance de 60W en mono. Mais la Swell peut se jumeler avec une seconde enceinte pour délivrer un son stéréo avec une puissance jusqu’à 120W. De quoi faire la fête toute la nuit car la batterie possède une autonomie de 10h !

L’ensemble de l’enceinte est recouvert d’une grille aux mailles serrées afin d’assurer rigidité, résistance et longévité, indispensables à une enceinte nomade, mais le dessous se voit équipé d’une large bande de caoutchouc qui lui donne une assise impeccable, et absorbe toutes les vibrations . Les six boutons de commande sont placés sur le dessus de l’enceinte : Marche/arrêt, Aux, Bluetooth, Mute, volume + et -.  Le dos abrite la prise d’alimentation, un port micro-USB réservé aux mises à jour et une entrée jack AUX pour y connecter un lecteur externe ou une platine vinyle pour peu qu’elle soit équipée d’un pré-ampli, ou encore un Prizm…

Mais côté connectivité sans fil, la Swell embarque également NFC et Bluetooth 4.0 apt-X… Terminons le tour d’horizon par la batterie qui assure pas moins de 10h d’autonomie à ce tube musical, pour environ 2 h de charge.

La Swell est livré avec une alimentation secteur, une housse en tissu frappée du logo Cabasse et une documentation de prise en main rapide. L’appairage ne prend que 2 secondes et l’enceinte se reconnecte en très peu de temps. Un très bon point.

Le son délivré par la Swell se révèle chaleureux, précis et assez fidèle d’une manière générale. Les basses sont pleines et assez généreuses (un peu trop parfois), les voix claires et les médiums justes, jamais agressifs. On regrettera des aigus un peu en retrait, mais la Swell est une bonne, et même une très bonne enceinte nomade. Mais répond-elle aux exigences des amateurs de Cabasse ? Sans doute pas, car ce n’est pas exactement une enceinte « HiFi » contrairement à ce qu’affirme la marque. Depuis la reprise du champion français de la HiFi par le groupe AwoX, le streaming a le vent en poupe, et à la réflexion, une enceinte nomade trouve logiquement sa place dans les produits proposés par la Cabasse.

Proposée à 229€, soit un prix très correct pour ce type de produit, la Swell est une très bonne enceinte et une excellente surprise, même si elle nécessite de passer par quelques réglages d’égalisation. Rien de méchant en soit. Elle porte fièrement le logo de la marque, même si elle diffère de la signature sonore propre aux « grands » produits Cabasse.

Comptez 229€, en Noir-black chromium ou Blanc-gold chromium

 

social_twitter social_facebook social_web

 

Audiophile passionné d'informatique et de mobilité depuis une bonne vingtaine d'années, j'ai débuté avec un Psion (certains se souviennent du 5ème Site et de EpocBoulevard entre 1997 et 2002) et ai possédé à peu près tout ce qui s'est fabriqué comme PDA, pour finalement switcher sur les produits Apple... Geek? Oui! Vieux? Pas tant que çà quand même... Mobian? Assurément et définitivement!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Scroll Up