Un mois avec la Withings HR Sport

Fondée en 2008 par Cédric Hutchings et Eric Carreel (l’un des architectes du Triple play en Europe, et concepteur de la Livebox), Withings a toujours été une entreprise innovante avec un objectif de qualité. En mai 2016, Withings a été racheté par Nokia Technologies en mai 2016 puis finalement repris par son fondateur Eric Carreel en juin 2018. Withings se donne pour objectif d’accélérer l’innovation dans le monde de la santé connectée.
Nous avons reçu la dernière née de la marque française, la HR Sport, une montre connectée hybride signée du nouveau logo de Withings.

La HS Sport était dans les tuyaux bien avant que la marque ne change de main. Elle est d’ailleurs directement inspirée de la Steel HR 40mm dont elle reprend le design du boitier. Ce dernier passe de la couleur acier à un gris mat du plus bel effet. La montre est disponible avec un écran blanc ou noir, et peut s’accompagner d’un bracelet en silicone troué ou lisse (noir ou rouge) ou en cuir (brun ou noir). Le silicone est d’un confort parfait, à la fois souple et doux, il évacue facilement la transpiration dans sa version avec trous.

Alors qu’il est d’une longueur parfaite sur les Steel de 36 mm, le bracelet silicone de cette Steel de 40mm s’avère trop long pour un tour de poignet de 18 cm, et il faut alors se pencher vers les très nombreuses solutions alternatives.

En effet, le bracelet de la 36mm comporte 2 passants, là où celui de la 40mm n’en a qu’un ! Incompréhensible…

Mais là n’est pas l’essentiel. Cette montre hybride connectée, outre son design élégant, sobre et passe partout, se révèle adaptée à tous les sportifs avec la mesure du rythme cardiaque, un suivi multisport (30 au total !), un GPS connecté via smartphone et l’évaluation de la condition physique par estimation de la VO2 max.

Vous avez dit VO2 max ? 
V pour « volume », O2 pour « oxygène » et max pour « maximal » est l’abréviation de « consommation maximale d’oxygène ». Elle représente le débit maximal d’oxygène que peut consommer l’organisme lors d’un effort. Dit autrement, c’est la quantité maximale d’oxygène que le corps est capable d’extraire de l’air, puis de transporter jusqu’aux fibres musculaires lors d’un exercice.

La première opération consiste à appairer la montre avec le smartphone. Il ne reste à qu’a choisir les sports à suivre, le type de notifications, et l’ordre d’affichage sur le petit écran numérique de la montre.
Depuis une pression sur le bouton de la montre, les données défilent dans l’ordre choisi : date, fréquence cardiaque, pas, distance, calories brûlées et heure de l’alarme.

Les notifications ne sont pas intrusives et s’accompagnent d’une légère vibration de la montre, ainsi que de l’affichage défilant de ladite notification sur l’écran.

Le mode « entraînement » se lance en appuyant longuement sur le bouton de la montre. Il ne reste qu’à choisir l’activité parmi la liste et d’appuyer de nouveau pour la sélectionner. Le démarrage du mode entraînement active alors la fonction GPS connectée et l’évaluation du niveau de condition physique lors de l’exécution.

Les joggers et cyclistes apprécieront le fait de retrouver leur parcours grâce au GPS connecté via smartphone, et de retracer l’itinéraire et de visualiser la distance parcourue, l’allure et l’élévation sur une carte de la dernière session.

Au dos de la montre se trouve le capteur de la mesure de la fréquence cardiaque. Des petites leds vertes détectent la variation du niveau de sang dans le poignet pour une mesure très fiable.

Mais le plus fort réside dans l’autonomie de cette montre. En effet, si Withings annonce jusqu’à 25 jours en utilisation normale et jusqu’à 5 jours en mode entrainement, nous avons tenu exactement 30 jours avant d’atteindre 1% de batterie restante. En fait la Steel HR autorise 20 jours supplémentaires en mode réserve  avec le seul suivi de l’heure et de l’activité. Pas mal !

La aussi, Withings a amélioré le galet de recharge qui devient un vrai berceau sans pouvoir se tromper de sens. Nettement plus pratique à utiliser. La recharge à 100% prend environ 2h.

Il faut saluer le retour de cette belle marque française car ses produits s’avèrent de qualité et à un prix relativement serré.

Comptez 199€, avec un fond noir ou blanc, un bracelet silicone parmi 5, ou cuir parmi 2.

 

Audiophile passionné d'informatique et de mobilité depuis une bonne vingtaine d'années, j'ai débuté avec un Psion (certains se souviennent du 5ème Site et de EpocBoulevard entre 1997 et 2002) et ai possédé à peu près tout ce qui s'est fabriqué comme PDA, pour finalement switcher sur les produits Apple... Geek? Oui! Vieux? Pas tant que çà quand même... Mobian? Assurément et définitivement!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up