Tilde, les intras à réduction de bruit pour open-space

Nous en avions parlé il y a plus de 2 ans. Après une campagne Kickstarter terminée avec succès, les Tilde signés Orosound vivent maintenant leur vie, essentiellement en milieu professionnel, ce pour quoi ils ont été imaginés et conçus.

Parce que les entreprises utilisent de plus en plus de bureaux partagés ou open-space, il n’est pas toujours facile de se concentrer, de rester efficace, sans être distrait ou dérangé par le bruit des conversations et saisies au clavier environnantes… Il suffit d’observer un plateau d’ingénieurs développeurs en R&D pour noter que la majorité préfère s’isoler avec un casque sur la tête. Peu pratique pour répondre à une question, et échanger avec ses collègues. C’est pourquoi Tilde offre une solution pratique et efficace pour un meilleur équilibre entre concentration et collaboration.

Les Tilde sont en effet des intras auriculaires à réduction de bruit. Encore me direz-vous… En fait non, ceux-ci se distinguent vraiment de ce qui existe sur le marché. La réduction de bruit de Tilde est ajustable de 0 à -30 décibels (là où les QC20 de Bose descendent à -25dB…), grâce à un curseur situé sur le côté droit du tour de cou. Ce résultat est notamment dû à la présence de 8 microphones en charge de mesurer le bruit ambiant et sa provenance. Il est ainsi possible de supprimer le son venant de derrière et des côtés, afin de pourvoir parler avec la personne située en face de soi car ces intras permettent un filtrage directionnel de la voix située dans le champ de vision. Etonnant et unique, et surtout 100% français !

Présentés dans une boite en carton recyclé, les Tilde sont livrés avec une housse en tissu, 3 paires d’embouts en silicone et 3 paires en mousse thermoplastique à mémoire de forme, en 3 tailles. De quoi s’adapter à tout type d’oreille. Un câble de recharge USB/micro USB, 2 passants en silicone permettant d’ajuster la taille des câbles, ainsi qu’une petite documentation, viennent compléter la dotation.

Réalisés en plastique hypoallergénique au toucher doux et agréable, les Tilde respirent la qualité, et comme ils ne pèsent que 40 grammes, ils se font très vite oublier.

Connectés en Bluetooth 4.2 (, les Tilde autorisent des conversations téléphoniques de haute qualité grâce à 6 microphones dédiés à la téléphonie sans-fil. Les fonctions de prise et de fin d’appels se font directement depuis les touches situées à la gauche du tour de cou. Notez que ces intras se révèlent compatibles avec les logiciels Skype et Lync, ainsi qu’avec les assistants vocaux Siri et l’Assistant Google.
Mais la musique n’est pas en reste et l’écoute se révèle plutôt agréable car les Tilde embarquent 2 drivers à armature équilibrée (Balanced Armature) de très bonne facture, même s’ils ne peuvent parfaitement rivaliser avec des intras musicaux…

La batterie est conçue pour tenir 8 heures avec la réduction de bruit activée, ou 20 heures sans ANC. Et il suffit de 2 heures pour une charge complète, ou 30 minutes pour 50% de charge. Largement de quoi tenir une bonne journée de travail.

Il faut vraiment essayer ces Tilde pour comprendre tout l’intérêt de la réduction de bruit sélective et adaptable. Travailler dans un open-space de 12 personnes n’a alors plus rien à voir et le port des Tilde se fait complètement oublier.

Si vous travaillez dans des bureaux partagés, donc certainement bruyants, parlez-en à votre CE afin qu’ils testent la solution. Tout le monde y aura à gagner, et votre entreprise pourra ainsi se conformer à la norme acoustique NF S31-199 de l’AFNOR

Comptez 299€ HT, soit 359€ TTC.

 

Les enquêtes sur le méfaits du bruit ne manquent pas…

Sickness absence associated with shared and open-plan offices, 2011

  • Le bruit cause 62% d’arrêts maladie supplémentaires.

Enquête Ifop – JNA : « Nuisances sonores et nos oreilles dans tout ça», 2016

  • Pour 90% des actifs en poste interrogés le bruit a des effets directs sur leur santé
  • Pour 89% des actifs interrogés, une action leur permettrait d’améliorer leur QVT
  • 86% affirment qu’une action sur le bruit agirait sur le mieux vivre ensemble

Enquête JNA – Ifop : « Bruit, santé auditive et Performance », 2016

  • 42% des actifs au travail déclarent perdre du temps en raison du bruit,
  • 1 actif sur 5 en poste de travail perd plus de 30 min de travail à cause du bruit

EY pour le CNB et l’ADEME : « Coût social des pollutions sonores en France », 2016

  • Le coût social du bruit en France s’élève à 57 milliards d’euros par an.
  • La perte de productivité liée au bruit en entreprise représente 18 Milliards d’euros par an.

Enquête JNA – Ifop : « Bruit, santé auditive et risques psychosociaux », 2017

  • 52% des actifs au travail sont gênés par le bruit (toutes catégories sociaux professionnelles).
  • Pour 80% des actifs, le bruit est susceptible d’être source de fatigue et de perte d’attention.
  • Pour 70%, le bruit est susceptible d’être source de lassitude
  • 80% évoquent des difficultés de compréhension de la parole sur leur lieu de travail en raison du bruit.

Enquête JNA – Ifop : « Acouphènes et hyperacousie : fléaux du XXIe siècle ? », 2018

  • 1 Français sur 4 serait affecté par des sifflements ou bourdonnements dans les oreilles de temps en temps à tout le temps
  • 38% cite le traumatisme sonore dans le cadre professionnel parmi les causes de survenue de ces symptômes ORL (après les traumatismes sonores liés aux loisirs, le traumatisme sonore lié à la vie quotidienne)

Enquête JNA-IFOP : « semaine de la santé auditive », 2018

  • • Près de six actifs en poste sur dix (59%) déclarent être gênés « à cause du bruit et des nuisances sonores » sur leur lieu de travail, une proportion en hausse de 7 points en un an
  • Les 18-24 ans apparaissent les plus sensibles : 65% se disent gênés contre 57% à 59% dans les autres tranches d’âge.
  • Pour 83%, le bruit est « susceptible » d’avoir des répercussions sur leur « comportement » (fatigue, nervosité, agressivité, lassitude)
  • Pour 72%, le bruit est « susceptible » d’avoir des répercussions sur la « qualité » de leur travail (lenteur à exécuter les tâches, difficultés de concentration).
  • Pour 69% des actifs le bruit est « susceptible » d’affecter leur « équilibre général » (somnolence, maux de tête…) et pour 57% leur santé, avec l’apparition de troubles auditifs (bourdonnement, hypersensibilité au bruit, surdité) ».
  • Les actifs qui font la démarche de signaler cette gêne sonore le font principalement à leur hiérarchie directe (37%), à leur employeur (27%), et à la médecine du travail (23%).
Audiophile passionné d'informatique et de mobilité depuis une bonne vingtaine d'années, j'ai débuté avec un Psion (certains se souviennent du 5ème Site et de EpocBoulevard entre 1997 et 2002) et ai possédé à peu près tout ce qui s'est fabriqué comme PDA, pour finalement switcher sur les produits Apple... Geek? Oui! Vieux? Pas tant que çà quand même... Mobian? Assurément et définitivement!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :