[TEST] Surface 3 4G avec Windows 10 : le point de vue d’un utilisateur Mac

Ayant abandonné le monde Windows pour l’univers Mac il y a de nombreuses années, la sortie de la Surface 3 4G chez Orange me donne l’occasion de redécouvrir l’écosystème Microsoft. Après avoir porté une très grande attention aux différentes présentations de Windows 10 auxquelles j’ai assisté, j’avoue que cette nouvelle approche proposée de l’écosystème (Windows, Xbox, Lumia, Services…) autour d’un Windows 10 unifié m’a beaucoup plus…

Moi le Mac User, pourrai-je envisager de troquer mon MacBook Air 13 pouces pour une Surface… ?

surface-3_0

Caractéristiques :

  • Poids : 622 grammes
  • Dimensions : 267 x 187 x 8,7 mm
  • Ports USB 4.0, Mini DisplayPort, Lecteur de cartes MicroSD
  • Ecran 10,8 pouces ClearType Full HD Plus, résolution 1 920 x 1 280
  • Pied intégré à trois positions
  • Caméra avant de 3,5 Mpixels
  • Caméra arrière de 8 Mpixels avec autofocus
  • Processeur Intel Atom x7 Quad Core 1,6 Ghz
  • 4 Go de RAM, 64 ou 128 Mo de stockage
  • Réseau Cellulaire 4G LTE (en option)
  • Autonomie : environ 10 heures
  • Clavier alphanumérique Type Cover
  • Stylet Surface avec 250 niveaux de sensibilité, associé à la technologie Palm Block.

Le déballage et la mise en service de la Surface 3 est très simple ; il suffit de suivre les instructions. Viens ensuite l’installation des mises à jours de Windows, et l’insertion de la carte SIM.

Visuellement parlant, la Surface 3 est un produit très compact et extrêmement léger (pour un ordinateur), ergonomique. Elle semble solide. On peut y associer un clavier physique (achetable séparément) conçu sous la forme d’une cover clipsable aimantée, de qualité également très soignée.

Un stylet (vendu séparément) est également proposé pour la Surface 3, et son usage est surtout utile lorsque cette dernière est en mode tablette (c’est-à-dire clavier enlevé). Le stylet ne peut fonctionner qu’après l’insertion d’une pile AAA, fournie avec l’accessoire.

La partie basse de la coque arrière est amovible ; elle fait office de pied, et offre trois niveaux de réglages pour ajuster l’inclinaison de l’écran.

La tranche haute intègre les touches on/off et le réglage du volume.

La tranche droite permet l’accès aux ports Mini Display, USB 3.0, au lecteur de carte Micro SD, à la connectique secteur, et à la prise Jack 3,5 mm. J’ai branché un disque dur externe sur le port Mini DisplayPort de la Surface 3 (comme je le fais sur mon Macbook Air), il n’a jamais été reconnu. A quoi sert donc ce port exactement ?

La tranche inférieure permet l’accès au tiroir qui permet d’insérer la carte SIM, et intègre les PIN aimantées qui permettent la réception du clavier détachable.

Lors de la mise en service de la Surface 3, l’installation de Windows 10 m’a été proposée, et a été exécutée. Cependant, il s’est avéré par la suite que même si l’installation de Windows 10 a bien été effectuée, la mise à jour elle, n’a jamais été effective. En cause : une palanquée de mises à jour en attente vers Windows 8.1, dont l’exécution n’est pas automatique. Il a donc fallu installer toutes ces reliquats avant tenter une nouvelle installation de Windows 10.

Ergonomiquement parlant, Windows 10 a une interface très réussie, avec un écran d’accueil en bas duquel on trouve quelques raccourcis d’applications (dont un en forme de fenêtre qui fait office de menu « Démarrer »), accompagnés d’une fenêtre de recherche sur laquelle est inscrite « Demandez-moi quelque chose », derrière laquelle se trouve un assistant personnel, nommé « Cortana ».

La sélection de l’icône en forme de fenêtre en bas à gauche, permet l’accès à un menu composé à gauche des liens vers les applications récemment utilisées, et à droite des raccourcis vers les principales applications installées sur la Surface 3, présentés sous la forme de cubes (ou de vignettes), très proches de l’ergonomie de l’interface utilisateur des Windows Phone. Bien vu.

Un glissement horizontal du doigt du bord droit de l’écran vers la gauche permet l’accès au Centre de notification, qui intègre l’accès à certains raccourcis de fonctionnalités et divers paramètres, comme les connexions sans fil. 

Microsoft Edge :

L’une des nouveautés de ce Windows 10, est l’abandon du navigateur « Internet Explorer » pour un autre appelé « Microsoft Edge ». Ce navigateur fonctionne bien, mais je n’ai pas pu me connecter à certains sites que j’utilise pour le boulot. Pire encore, j’ai essayé de publier des articles sur mes médias préférés en effectuant des copier / coller de textes depuis Microsoft Word, mais je n’ai même pas pu les coller dans le navigateur Edge ! … Surréaliste quand on sait qu’il s’agit de deux applications made in Microsoft. J’ai donc téléchargé le navigateur Google Chrome, et tout est rentré dans l’ordre.

Contrairement au MacBook, le défilement des pages web est beaucoup moins fluide sur la Surface 3 quand on utilise le pad sensitif situé sous le clavier, probablement à cause du très léger « jeu » dans ce dernier. Cette « faiblesse » peut être compensée par un glissement du doigt sur l’écran qui permet d’obtenir beaucoup plus rapidement les déplacements ou les zooms souhaités.

Tout comme sur le MacBook, l’usage de plusieurs doigts sur le pad tactile permet d’obtenir certains effets souhaités à l’écran.

01-014

01-015

Outlook :

Le logiciel unifié de messageries mail proposé par Microsoft est Outlook. Les principales messageries Mail (Exchange, Gmail, Yahoo) sont déjà pré-paramétrées ; il suffit juste de renseigner ses identifiants de connexion. L’ergonomie de cette application est assez conviviale, la partie gauche permet de lister l’ensemble des mails, et la partie droite de visualiser au format html le contenu d’un mail.

02-020

Windows Store & Xbox :

L’accès aux boutiques « Xbox », « Windows Store », « Films et TV » s’effectue via des vignettes différentes. Ces boutiques donnent accès aux jeux, aux applications, à la musique et aux films, également téléchargeables sur les smartphones Lumia de la marque américaine. Bien vu.

Le fonctionnement de ces boutiques est assez similaire à celui constaté sur les smartphones Lumia. L’agencement des applications dans Windows Store est plus « ordonné » et moins bazar que ce que j’ai pu constater dans le passé, et la présentation des rubriques fait penser à celui de l’ « App Store » d’Apple.

Par contre, j’ai eu la confirmation par des personnes de Microsoft de l’intégration prochaine dans ces boutiques d’applications et de jeux conçus pour les appareils sous Androïd, mais aucune date ne m’a été communiquée sur ce point.

03-030

03-031

Cortana :

Déjà présent sur Windows Phone, Cortana fait son apparition sur Windows 10. Cette assistante personnelle intelligente nous aide à rechercher des informations sur PC ou sur internet, à gérer notre calendrier, à discuter avec nous, soit via la fenêtre de saisie qui apparaît dans la barre de tâches, soit par la reconnaissance vocale. Au fil des usages, Cortana mémorise nos habitudes et nos usages, et les prend en compte ; par exemple, j’ai demandé à Cortana la météo d’une ville bien précise. Le lendemain, j’ai juste demandé à Cortana la météo de la semaine, sans autre précision : c’est la météo de cette même ville qui s’est affichée. Les réponses apportées aux demandes qui ont été formulées sont assez cohérentes, même si parfois Cortana se contente juste d’afficher la liste des sites remontés par le moteur de recherche Bing, qui contiennent l’information demandée.

04-040

04-041

Utilisation en mode tablette :

Lorsque le clavier physique n’est plus connecté, la Surface 3 passe en mode tablette, si l’utilisateur le souhaite. La barre de tâche est alors allégée, et les applications s’affichent sur toutes la surface de l’écran, en mode vignette, comme sur les smartphones Lumia. C’est alors que le stylet a alors toute son utilité. Les deux touches intégrées permettent d‘afficher des raccourcis vers des options ou des fonctionnalités, ce qui s’avère plutôt pratique notamment pour les copier / coller de texte, par exemple. De plus, la sélection de texte est plus aisée avec le stylet, qu’avec le doigt. Un clavier numérique virtuel peut alors être affiché à l’écran. Cependant, pour ceux qui ne sont pas fan de ce type d’écriture, il est possible en lieu et place du clavier, d’afficher une fenêtre d’écriture, soit en bas de l’écran, soit de la faire glisser à n’importe quel en droit sur l’écran. Pour moi qui écrit naturellement en script, la reconnaissance des mots est plutôt bonne.

Bizarrement en mode tablette, la Surface 3 semble beaucoup plus lourde (622 grammes tout de même) … mais ce n’est qu’un simple détail.

06-047

Office 2016 :

Ces dernières années, l’offre Office pour ordinateur a considérablement évoluée, puisque l’utilisateur a le choix soit d’acheter une licence à vie, utilisable sur un seul et unique appareil, soit une licence d’utilisation à l’année pour trois machines. Office 2016 comprend une suite de logiciels très puissants et très agréables à utiliser. L’ergonomie a été revue, et dans le bon sens.

L’utilisation d’Office 2016 sur la Surface 3 est assez confortable.

07-060

 

Connexion en 4G via le réseau Orange :

Activable depuis le panneau de configuration, la connexion en 4G via le réseau Orange apporte un vrai plus à l’usage, il n’est plus nécessaire de trouver un wifi accessible ou de partager sa connexion. On devient vite accroc à la connexion permanente de la tablette au réseau Orange.

Les usages, que cela soit la navigation sur internet, le multimedia l’envoi ou la réception de mail, ou encore le téléchargement d’applications s’effectuent de manière transparente vs. le wifi. C’est même plus confortable et puissant dès lors que l’on doit envoyer beaucoup de données ou synchroniser des photos dans le cloud… Quand notre connexion habituelle n’est qu’ADSL.

 

Conclusion : 

Note Globale : 85 %

Pratique, facile et très légère à transporter, la Surface 3 4G n’en demeure pas moins un appareil très agréable à utiliser. L’ergonomie de Windows 10 est en nette amélioration et son utilisation est plus simple et intuitive (pour une personne qui a un minimum de pratique sur Windows). L’interface utilisateur est plutôt fluide, la Surface 3 exécutant les ordres en temps réel. Le clavier physique permet une saisie assez confortable des informations, les touches s’enfonçant de manière satisfaisante sous la pression des doigts. Cependant le touchpad s’avère peu pratique, voire laborieux à utiliser, contraignant l’utilisateur à passer par l’écran tactile. En mode tablette, l’usage d’un ordinateur digne de ce nom dans ce format est assez inhabituel, mais plutôt plaisant … surtout lorsque ton utilise une vraie application bureautique. La présence d’un lecteur de carte SIM sur un ordinateur, une grande première en ce qui me concerne, est un plus très appréciable … d’autant plus avec le réseau de l’Opérateur Orange, qui offre une bonne qualité de connexion data.

Maintenant, suis-je prêt à larguer mon MacBook Air pour une Surface 3 sous Windows 10 … ? Possible, mais pas dans l’immédiat.

En effet, je dois avouer qu’il est difficile de ne pas succomber à la Surface 3, un produit hybride mobile et très polyvalent. Windows a beaucoup évolué depuis le très décevant Vista, et il est devenu beaucoup plus convivial et axé utilisateur… Cependant l’interface utilisateur made in Apple m’a vraiment convaincue ses dernières années, de par sa simplicité, sa stabilité, et de tout l’écosystème construit autour par la marque à la pomme croquée qui est à ce jour, selon moi, beaucoup plus abouti que celui de ses concurrents. La seule chose qui manque au MacBook est peut être un emplacement pour une SIM…

La Surface 3 est en vente dans la boutique Orange Pro à partir de 490 euros, notamment avec ses forfaits Business Everywhere Pro, ou à 930 euros sans forfait.

J’ai aimé :

  • Finition de la Surface 3, ergonomie, poids, dimensions
  • Système de fixation du clavier
  • Stylet assez sympa
  • Ergonomie de Windows 10
  • Office 2016 (en option)

Je n’ai pas aimé :

  • Pad directionnel situé en dessous du clavier très inconfortable et peu précis
  • Microsoft Edge peu abouti
  • Fonctionnement en mode tablette pas toujours évident
  • Utilité du Mini DisplayPort ?

laulau2000

Adeater, geek ... Et plein d'autres choses ... Créateur et administrateur de Technonews (Blog Geek dédié aux Nouvelles Technologies et aux tendances actuelles) : http://laulau2000.over-blog.com/ Rédacteur et testeur pour WeAreMobians et W3sh.

4 Comments

  1. David

    23 octobre 2015 at 12 h 58 min

    Bien que ce outil soit très complet, il ne me fera pas l’adopter en laissant de côté mon mac ! du moins, pour l’instant

  2. Raf

    25 octobre 2015 at 17 h 54 min

    J’ai hâte de voir ce que ça va donner avec la Surface Pro 4, qui sera certainement plus adaptée à Windows 10.

  3. joe75

    16 novembre 2015 at 16 h 36 min

    Juste pour préciser…le port display port ne sert qu’au branchement sur un écran…ce n’est pas comparable à la prise thunderbolt 2 d’un macbook qui est plus universelle(Data,usb 3.0, chainage de périphériques,etc…) même si physiquement elles se ressemblent.
    Enfin la plupart des tablettes android ou windows ont une prise mini hdmi pour l’affichage donc un port mini display port est déjà une bonne évolution

  4. Pingback: [TEST] Samsung Galaxy TabPro S - WeAreMobians - WeAreMobians

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez le meilleur de l'actualité mobile tous les matins directement dans votre boite email !

Ne manquez plus un de nos articles! Avec la newsletter gratuite de WeAreMobians, nous vous envoyons tous les matins les meilleures articles publiés la veille. Nous nous engageons à ne JAMAIS diffuser/vendre ou louer notre base de données à des sociétés tierces.

  • Le meilleur de WeAreMobians tous les matins
  • Pas de spams... JAMAIS
  • Soyez prévenu en premier de nos concours
  • La newsletter est rédigée avec des bits recyclés et écologique
  • Bonne lecture :)