Envole-moi, envole-moi, envole-moi…

Après le  BIONIC BIRD, voici METAFLY,  la rencontre entre nature et technologie. Prenez le contrôle d’une créature unique : le 1er papillon volant biomimétique qui donne vie et réalité à nos rêves les plus fous (et à ceui d’Icare)…de voler et faire voler !

Nous l’avions déjà présenté ici et c’est un petit rappel à l’approche du printemps et des premiers papillons…  Mais c’est bien un drone qui imite à la perfection le vol des papillons ou libellules dont il s’agit. 10 grammes de micro-technologie :

 

Cet “insecte robot” se pilote très facilement avec une télécommande pourvue de deux manettes. Celle de gauche est “l’accélérateur” et contrôle la puissance du battement d’ailes : à puissance maximale, le Metafly grimpe très rapidement vers le ciel tandis qu’à puissance minimale, le Metafly se met à planer.
La manette de droite constitue la “direction”, permettant de tourner à droite ou à gauche, de manière plus ou moins serrée selon l’intensité. Le résultat est bluffant et donne des impressions de ballet volant.

En 3,8 milliards d’années l’évolution darwinienne a su relever tous les défis possibles, mais les scientifiques ont développé une nouvelle discipline ces dernières années, le biomimétisme : après avoir compris comment les organismes vivants ont su s’adapter, ces spécialistes imitent la nature en l’optimisant pour des applications humaines.

Le MetaFly apparaît ainsi comme cette alliance optimale de la nature et du progrès : il s’inscrit dans une démarche respectueuse, où l’homme d’aujourd’hui réapprend à observer le monde qui l’entoure, non plus pour le maîtriser, mais pour s’en inspirer. C’est cette expérience qu’offre le MetaFly à ses utilisateurs : une communion avec la nature.

Pour parvenir à intégrer dans ce corps d’insecte tous les composants nécessaires, les designers ont dû imaginer une conception révolutionnaire :

  • de la structure, ultra compacte et en forme de “colonne vertébrale”
  • de la mécanique, avec un réducteur breveté en bout de moteur, évitant les habituels trains d’engrenages très volumineux
  • de l’électronique, pour optimiser la miniaturisation des composants et arriver à une carte de la taille d’un timbre-poste !

Bionic Bird a ainsi breveté un système de direction qui utilise la déformation de l’aile, et permet les manoeuvres rapides et instantanées, impossibles avec un système de dérive classique. Et pour obtenir un poids ultra-léger, chaque élément a été optimisé, en axant le choix sur des matériaux hors norme, comme des fibres de carbone ou des polymères à cristaux liquides.

MetalFly est disponible pour 119€ (kit Basic) ou 144.90€ (kit Basic + Upgrade) sur le site de Bionic Bird ou sur Amazon.

Audiophile passionné d'informatique et de mobilité depuis une bonne vingtaine d'années, j'ai débuté avec un Psion (certains se souviennent du 5ème Site et de EpocBoulevard entre 1997 et 2002) et ai possédé à peu près tout ce qui s'est fabriqué comme PDA, pour finalement switcher sur les produits Apple... Geek? Oui! Vieux? Pas tant que çà quand même... Mobian? Assurément et définitivement!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :