[Test] Sandisk Extreme portable SSD 1To, rapide, pratique, essentiel

Il y a plus de 25 ans, SanDisk a créé le premier disque à l’état solide flash (Solid State Drive) du monde. La marque, désormais filiale de Western Digital continue sa série “Extreme” avec ces SSD portables SATA, de 250Go à 2To. Nous avons pu tester le modèle 1To.

Les avantages des SSD par rapport aux disques durs portables ne sont plus à démontrer : ils sont en effet plus rapides, plus compacts et résistants, chauffent nettement moins et moins vite et sont aussi bien moins gourmands en énergie.

SanDisk propose ici un périphérique de stockage portable assez élégant. La taille compacte (96.2 x 49.55 x 8.85mm pour moins de 41g) de sa coque aux coins et bords arrondis et au revêtement antidérapant, lui donne une bonne prise en main. Il affiche fièrement ses aptitudes tout terrain : une découpe bordée de plastique orange dans dans l’angle supérieur droit permet de l’attacher à un sac à dos ou à un porte-clés et d’éviter de l’égarer. Ce mini SSD ne craint en effet pas les (trop violents) chocs puisqu’il résistera à une chute de 2 m sur un sol en béton sans dommage majeur.
Classé IP55, il est également résistant à la pluie, aux éclaboussures et à la poussière. On évitera tout de même de le prendre lors d’une plongée sous-marine… 🙂

Il faudra tout de même s’assurer que rien ne vient se loger dans le connecteur USB-C, et qu’il est bien sec et nettoyé avant de l’utiliser après toute immersion accidentelle ou une bonne pluie… On aurait apprécié qu’un bouchon soit fourni, bien qu’il soit facile d’y remédier avec AliExpress.

Pas cher sur AliExpress…

 

Plutôt rapide, il tient ses promesses
SanDisk annonce la couleur sur la boite du SSD : Jusqu’à 550Mo/s en lecture et écriture, et nos tests sous Windows comme sur Mac s’en approchent au mieux.

 

Il est tout de même dommage qu’aucune LED ne soit présente afin d’indiquer la mise sous tension, ou le transfert de fichiers.

Le SanDisk Extreme Portable SSD est disponible en quatre modèles : 250, 500Go, 1 et 2To. Formaté par défaut en ExFAT, il se connecte aussi bien sur un Mac ou un PC, et livré  avec un câble USB-C ainsi qu’un adaptateur USB-C vers USB-A.
Reformater ce SSD en NTFS en limitera la compatibilité avec Windows mais activera TRIM, ce qui améliorera la longévité du disque.

Les transferts les plus rapides sont en USB-C, mais l’adaptateur s’avère bien pratique…

Il offre par ailleurs des vitesses de transfert extrêmement confortables, qui raviront tous les utilisateurs, des photographes en déplacement, aux DJ en passant par les utilisateurs de bureautique au quotidien.

Il embarque à sa racine le logiciel de chiffrement de données SanDisk Secure Access. Si la version Windows se trouve déjà installée, un fichier PDF indique le lien de téléchargement de la version MacOS. Il suffit ensuite de configurer un mot de passe chiffré en AES 128bits afin de créer un coffre fort virtuel dans lequel il est possible de glisser/déposer les fichiers à protéger. Attention à ne pas perdre ce mot de passe au risque de devoir formater le disque car il ne sera en aucun cas possible de récupérer le fichiers ainsi protégés.

 

Bien plus pratique qu’une clé USB de très grande capacité, le SanDisk Extreme Portable SSD se révèle un excellent choix. Il est robuste, rapide et petit, et vous accompagnera longtemps, pour peu que vous le protégiez avec une housse, idéale pour le transporter avec câble(s) et adaptateur, pour moins de 10€.

Proposé à 79,99€ (250Go), 139,68€ (500Go), 180,49€ (1To) et 327,89€ (2To), le SanDisk Extreme Portable SSD n’a pas beaucoup de concurrence dans cette gamme de prix. Seul le Samsung T5, beaucoup plus portable, coûte légèrement moins cher, mais il n’est pas classé IP et sa surface métallique l’expose trop facilement aux rayures.

Notez qu’il existe une version “Pro” de ce SSD qui exploite la technologie NVMe, autorisant des vitesses de transfert jusqu’à 1050 mo/s.

Audiophile passionné d'informatique et de mobilité depuis une bonne vingtaine d'années, j'ai débuté avec un Psion (certains se souviennent du 5ème Site et de EpocBoulevard entre 1997 et 2002) et ai possédé à peu près tout ce qui s'est fabriqué comme PDA, pour finalement switcher sur les produits Apple... Geek? Oui! Vieux? Pas tant que çà quand même... Mobian? Assurément et définitivement!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :