[Test] Le Beats Solo Pro sous toutes les coutures

Ayant connu de nombreux déboires par le passé, avant d’être repris en main par Apple, Beats propose depuis quelques années maintenant des produits de qualité. Toujours à la recherche d’évolution sonores, Beats possède dans son haut de gamme, le successeur du Studio 3 Wireless, le Beats Solo Pro qui se veut meilleur en tout point par rapport à son prédécesseur. Qualité audio accrue, réduction de bruit active efficace, puce Apple H1 intégrée… Que du bon sur le papier. Mais qu’en est-il en vrai ?

 

 

Présentation de la “Beats”

On peut dire que Beats est revenu d’entre les morts il y a quelques années maintenant. Après avoir proposé des casques de piètre qualité, tant d’un point de vue qualité sonore qu’esthétique, la marque a été lâchée par Dr Dre et reprise par Apple, qui s’est fait un devoir de redonner ses lettres de noblesses à un casque souvent mal aimé. Et le pari a été tenu, puisque depuis ce rachat, les modèles Beats ne cessent de s’améliorer et propose aujourd’hui des casques de qualité audio et de fabrication qui n’ont rien à envier à la concurrence.

 

Notre modèle de test, le Solo Pro, est dans cette mouvance puisque qu’il est l’héritier du Studio 3 Wireless mais en mieux. Engoncé dans une boite assez riquiqui quand on la compare avec la concurrence, le casque est docilement enveloppé dans son étui, en attendant qu’on le prenne en main. Ici pas chichi, ni pléthores d’accessoires, seul un câble Lightning (Apple oblige) et un mousqueton qui vous permettra d’accrocher l’étui où bon vous semble. Oui, on vous entend râler, et vous avez raison ! A l’heure de l’USB-C et de sa démocratisation, pourquoi encore du Lightning… les vieilles habitudes ont la vie dure… et nul doute que le jour où l’iPhone passera définitivement à l’USB-C comme son grand frère l’iPad Pro, tous les accessoires suivront le mouvement.  L’étui quant à lui, est tout petit, une bonne chose pour ne pas encombrer votre sac, mais il est doux et protégera votre casque, d’autant plus qu’il marque des points pour la planète puisqu’il est conçu en matériaux recyclés.

Le casque Beats Solo Pro est de type supra-auriculaire, il se pose donc sur les oreilles et si vous aimez les casques qui enveloppent totalement l’oreille, passez votre chemin. Ici le diamètre des écouteurs est assez petit, et cela se ressent en termes d’isolation phonique.  Ce n’est pas non plus rédhibitoire mais ceux qui aiment les gros casques seront déçus. En revanche niveau qualitatif, le Solo Pro fait un bond en avant en proposant des matériaux de qualité et une finition aboutie. A la poubelle le plastique brillant de son prédécesseur qui, avouons-le, faisait un peu cheap, finies les charnières en plastique…. Ici on retrouve des charnières métalliques, du plastique mat qui sent la robustesse, un assemblage au top, bref, ça sent la qualité de fabrication, vraiment loin devant le Solo3 Wireless.

Les oreillettes sont équipées de mousse à mémoire de forme qui devraient, malgré leur taille, proposer une isolation phonique tout de même de qualité, avec leur rembourrage conséquent. Elles utilisent un tissu très doux qui devrait favoriser le portage longue durée. Petit point négatif, les oreillettes ne sont pas amovibles, de ce fait vous ne pourrez pas les changer quand elles seront abimées. Si le confort au niveau des oreilles est une réussite, il en va différemment concernant l’arceau. Le Beats Solo Pro a tendance à vous serrer la tête avec un peu trop d’entrain. Résultat, le casque créé une pression excessive entre les tempes. En fonction de votre morphologie de tête, certain n’y verront que du feu, alors que d’autres ne pourront pas le porter longtemps et devront faire des pauses. Un conseil, essayez-le en boutique.

Coté ergonomie et commande, Beats ne s’est pas embêté et reprend le panneau de commande du Solo3 Wireless, à savoir un bouton central sur l’oreillette droite, qui permet de…. Tout faire : lecture/pause, changement de piste, décrocher un appel… SI vous appuyez au-dessus du bouton, vous allez augmenter le volume, et si vous appuyez en dessous… logique. On prend donc les même et on recommence… à l’exception d’un bouton supplémentaire en dessous de l’oreillette qui fait son apparition et qui n’est autre que le bouton de commande de la réduction de bruit.

Coté connectique… eh bien on ne va pas aller bien loin, puisqu’on n’y trouve qu’un port Lightning… Apple oblige, le Solo Pro se recharge via le port fait maison de la pomme. Pas de port jack à l’horizon, le Solo Pro est dépouillé au maximum, donc pour écouter de la musique ça sera du sans fil, ou rien du tout.

 

En avant la musique

C’est bien beau de le décortiquer dans tous les sens mais le plus important reste la partie audio et la qualité sonore. Tout d’abord ouvrons le casque, il s’allume. De même si on le ferme pour le ranger il s’éteint tout seul. Pratique ! sauf que si vous le laissez ouvert sur votre bureau toute la journée, il va allègrement se vider de sa batterie. Dommage, un simple bouton ON/OFF aurait réglé le problème. Passons maintenant à l’appairage, et là il faut avouer que l’appairage des produit Apple c’est quand même quelque chose. Equipé de la puce H1 d’Apple, le Solo Pro est directement détecté par votre iPhone dès que vous approchez vos deux appareils, de la même façon que des Airpods par exemple.

Niveau réglages, là il faut avouer que c’est pauvre. On retrouve les réglages de base des Airpods, à savoir, pas d’équaliseur, un réglage du niveau de réduction de bruit sur 3 niveaux, pas de profit utilisateur que vous pourriez peaufiner selon vos gouts… on est loin des applications proposées par Sony ou Parrot où tous les réglages sont possibles.

Une fois posé sur la tête on se rend compte d’une première chose très vite: la pression sur la tête est tout de même bien présente. A se demander si elle ne sera pas fatigante à la longue et nous obligera à faire une pause d’écoute très vite. Sur les deux personnes qui ont testé le casque, votre serviteur s’est plaint au bout de quelques dizaines de minutes d’une pression trop élevée, alors que l’autre personne n’a pas été gênée. En revanche, si vous portez des lunettes aux branches relativement épaisses, l’arceau risque de créer une pression supplémentaire des branches sur votre tête.

A l’écoute c’est la belle surprise !! Si on reconnait immédiatement la signature Beats (chargée en basses), le rendu sonore global arrive à respecter un équilibre des fréquences, ce qui n’était pas gagné quand on sait à quel point la marque aimait (trop !)  les basses. Testé sur plusieurs styles musicaux, le Solo Pro s’en sort particulièrement bien, très bien même, en offrant un son rond et chaleureux dans les basses fréquences mais qui reste détaillé et précis. Il n’y a pas d’agression sonore, ça tranche dans le vif mais sans jamais être gênant. Un équilibre sonore parfaitement maitrisé. Coté immersion, la scène sonore est très ouverte mais sans se disperser. On retrouve sans soucis et avec précision la position de chaque instruments et chant dans la scène musicale.

La réduction de bruit est plutôt efficace. S’il n’arrive pas au niveau d’un Sony ou d’un Bose, le Beats s’en sort avec plus que les honneurs. Si vous n’aurez le choix qu’entre 3 modes (transparent, normal et actif), activable via le bouton sous l’oreillette gauche, ou via votre iPhone, ils devraient être suffisant dans la plupart des cas. Le mode transparent est d’ailleurs très impressionnant. Utilisant les micros intégrés, il vous ouvre l’accès à tous les bruits extérieurs, mais ne dérange ni ne déforme votre écoute musicale. Testé lors d’un voyage en train, dans une gare en mode transparent pour entendre les différents messages audios ou dans le TGV en mode isolation totale, le Beats Solo Pro a prouvé qu’il était un allié de poids pour vos voyages. La promesse d’une autonomie de 22h avec la réduction de bruit active est d’ailleurs tout à fait réaliste, notre modèle ayant servi dans des petits trajets sans réduction de bruit à de grands trajets avec réduction de bruit, la batterie a duré plus d’une semaine, et on était large !

Petit retour sur l’aspect pressoir des tempes : la personne qui n’avait à l’origine pas souffert de ce problème, a confirmé qu’elle n’avait eu aucun souci à supporter le casque sur un trajet de 3h de train.

En revanche, petit bémol ergonomique, nous espérions la mise en pause de la musique dès qu’on retirait le casque des oreilles, mais il n’en est rien… Dommage.  De plus, même si les écouteurs tournent de quelques degrés pour épouser au mieux votre profil d’oreille, ils ne tournent pas à plat lorsque vous le portez autour du cou. Heureusement les oreillettes sont asses petites, vous ne serez pas trop gêné. Ce ne sont que des détails, comparés à la qualité globale du casque, mais des petits détails qui font la différence.

Un point tout de même sur les micros et le mode mains-libres. Là, aucune surprise, la fonctionnalité est parfaitement maitrisée, les interlocuteurs nous entendaient sans soucis et les discussions étaient totalement compréhensibles et nettes.

Conclusion

Le Solo Pro est un modèle très réussi de la part de Beats, il remplit toutes les cases concernant la qualité audio, pour peu que vous aimiez les casques à tendances basseuses. Une qualité de fabrication en nette hausse et bien améliorée par rapport aux précédents modèles de la marques, un aspect ergonomique imparable si vous possédez un iPhone grâce aux prouesses de la puce H1. La réduction de bruit est très efficace et vous rendra service au quotidien comme lors d’un voyage, tout comme son autonomie irréprochable, même avec la réduction de bruit activée, vous ne risquez pas de vous retrouver en panne.

Mais voilà, le tableau idyllique est gâché par de petits désagréments. Alors oui, on se rapproche bien de la politique d’Apple, mais proposer un casque audio aujourd’hui sans prise jack et seulement un port Lightning est une hérésie. Si le confort est au rendez-vous, il risque de vous serrer tellement la tête que vous n’en profiterez pas vraiment, en fonction de votre morphologie de tête. Les réglages, sur le casque comme sur le smartphone, sont vraiment trop pauvres. Mais tous ces désagréments ne seraient pas forcément remarqués, s’il n’y avait pas une concurrence féroce avec la référence 1000XM4 de Sony ou le célèbre QC35 de Bose. Deux modèles irréprochables proposés dans la même gamme de prix, et qui font fi de ces petits défauts.

Malgré tout ça, le Beats Solo Pro est attachant et mérite vraiment qu’on s’y intéresse. C’est le casque qu’on adore même s’il possède de petits défauts. C’est le pote un peu chiant mais dont on ne pourrait pas se passer. C’est la couverture toute effilochée depuis des années sur le canapé mais pour laquelle on a un attachement personnel et qu’on veut garder coute que coute. D’autant plus que, malgré son prix de base de 299€, il se trouve très facilement 100€ de moins sur de nombreuses enseignes en ligne. Un conseil, allez l’essayer. Et s’il convient à votre tête, à ce prix-là, il vaut le détour.

Georges (aka. Troylee) est un grand passionné de high-tech, d'Apple, de photo, de cinéma, de musique, et surtout de tous ces baladeurs multimédias et ces casques audio qui ornent ses oreilles. La chevelure au vent sur sa grosse moto allemande, il se pose comme le Don Quichotte des années 2000.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le haut

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :