[Test] AntiPods2 de Divacore, les excellents intras TW à la française

Après avoir commis les Antipods (au nom bien osé), Divacore, l’un des champions de la French Tech récidive avec les AntiPods2.
Deux comme numéro 2 ? Non, comme AntiPods puissance 2 !

Jeter un pavé dans la mare… C’est ce que souhaitait Divacore tout début 2018 avec le lancement de ses premiers intras True Wireless nommés – en toute simplicité, mais avec un sacré culot – AntiPods ! Très bien vu d’un point de vue marketing, même si nous n’avions pas été totalement convaincus il y a maintenant 3 ans. Il en va tout autrement avec ce second opus qui débarque avec des arguments puissance 2 !

Conçus en France (à Metz très précisément), ces AntiPods2 (en fait la 4ème génération des écouteurs True Wireless de la marque) ont fait l’objet d’une totale refonte, de nombreuses heures de développement et n’ont pas grand chose en commun avec leurs prédécesseurs. Ce qui nous réjouit 😉

Déballage
La boite, plutôt élégante, contient le boitier de recharge , les écouteurs, 3 paires d’embouts à mémoire de forme (bravo Divacore !), 3 paires d’ailettes de maintien, 1 câble USB-C, 1 manuel ainsi que la carte de garantie. Une dotation plus que correcte, surtout au regard des embouts de type Comply qui confèrent aux écouteurs un excellent maintien dans l’oreille ainsi qu’une très bonne isolation passive. Il faut penser à les pincer avant de les insérer afin de leur donner une forme qui pénétrera mieux dans le conduit auditif. Sachant que la marque française a aussi opté pour des ailettes de maintien, ces écouteurs tiennent non seulement bien en place mais offrent également un très bon confort, même après plusieurs heures. Il convient de bien les positionner dès le départ en les faisant pivoter de façon à les ajuster au mieux et de bien positionner le micro vers la bouche.

Les 3èmes jeux d’embouts et d’ailettes sont pré-installés sur les écouteurs…

Le boitier, au revêtement “soft touch”, reprend la forme d’un œuf, et comme un œuf, il ne tient pas debout. Le couvercle se voit dépourvu de charnière, ses concepteurs ayant opté pour une petite sangle en silicone. Aucun risque de casse de ce côté. Le maintien du couvercle une fois fermé est assuré par un système aimanté très efficace.
Le port de recharge USB-C situé au dos de l’œuf du boitier se voit protégé par une petite trappe (pourquoi pas…) qui héberge aussi une LED qui s’allume en rouge pendant la recharge.
Si le boitier tient dans une poche de pantalon, il s’y fera malgré tout remarquer avec ses dimensions de 6,58 x 5,02 x 3,82 cm…

Comme pour tous les intras, il convient de choisir la bonne taille d’embouts, pas seulement pour le confort, mais également pour le maintien et l’isolation passive afin de bloquer ou d’affaiblir les bruits environnants. Le choix des embouts en mousse à mémoire de forme se révèle un véritable plus digne des grandes marques.

Les plus sportifs d’entre-nous se réjouiront non seulement de l’excellent maintien, mais aussi de la certification IPX4 (résistance aux projections d’eau, à la poussière et à la transpiration). Attention tout de même à ne pas les tester sous la douche ou la piscine…

L’appairage ne prend que quelques secondes : il suffit de presser la surface tactile de chacun des écouteurs pendant 5 secondes et de sélectionner AntiPods2 dans la liste des appareils disponibles sur votre smartphone.
Une des caractéristiques notables de ces intras est bien qu’ils offrent une double transmission sans fil, à savoir un flux par écouteur. Contrairement à bien d’autres qui fonctionnent avec un écouteur maître et un esclave, ici les 2 écouteurs sont indépendants et chacun communique en ligne directe avec la source et peut donc également fonctionner en solo mono.

Les uns et les autres…

 

Un autre avantage de cette solution True Wireless Stereo Plus consiste à appairer un écouteur avec une source et le second avec une autre. Bien entendu, cette solution ne peut en aucun cas se substituer à une vraie solution multipoint que (trop) peu de fabricants proposent.

Caractéristiques
L’autonomie (vérifiée) est de 6h (par écouteur) et il ne faut qu’une heure de recharge au boitier pour qu’il autorise 3 recharges, soit 24h au total. De quoi tenir une bonne semaine de transport, ou un long voyage (quoi qu’en ce moment…).
La connectivité est assuré par Bluetooth 5.0 qui offe une portée jusqu’à 10m.
Les codecs sont ceux utilisés à 95%, à savoir SBC et AAC, et les drivers de 6mm offrent une classique réponse en fréquence de 20 Hz à 20 kHz.

A l’écoute
On ne peut le nier : de l’eau a coulé depuis la 1ère version, et nous n’allons pas nous en plaindre. Les drivers de 6mm seulement s’avèrent puissants et fournissent de bonnes attaques, sans excès. Les AntiPods2 ne sont pas basseux, mais plutôt orientés médiums. Il en résulte des voix claires et très précises, qu’il faut toutefois réduire un peu via l’égaliseur de votre app de streaming préférée. Mais la scène sonore s’avère bien large et la précision et le dynamisme de ces intras nous a même agréablement surpris.

On apprécie le fait que les écouteurs passent en pause automatiquement dès qu’on en retire un, et reprennent la lecture une fois repositionné.
Les commandes tactiles nécessitent un peu d’entrainement : Il est facile de prendre un appel d’un appui à gauche ou à droite, et de le refuser d’un appui long (3s quand même). La pause et lecture se fait naturellement d’un appui à gauche ou à droite. Passer au morceau suivant se fera de 2 appuis sur la touche droite, tandis l’écoute du morceau précédent nécessite 2 appuis à droite. C’est le contrôle du volume qui manque un peu de réactivité puisqu’il faut un appui de 3 secondes à droite pour augmenter et 3 secondes à gauche pour le baisser. Le résultat n’est pas toujours garanti.
En revanche, l’activation de l’assistant vocal (Siri ok Google) s’invoque très aisément avec 3 appuis à gauche comme à droite.

En conclusion, nous tenons ici un hit. Les AntiPods2 s’avèrent bien nés, s’appuyant sur une véritable expérience, intelligemment conçus et d’un rapport qualité /prix imbattable : comptez 149€, en blanc/or ou noir/or.

De là à inquiéter Apple… 🙂

Audiophile passionné d'informatique et de mobilité depuis une bonne vingtaine d'années, j'ai débuté avec un Psion (certains se souviennent du 5ème Site et de EpocBoulevard entre 1997 et 2002) et ai possédé à peu près tout ce qui s'est fabriqué comme PDA, pour finalement switcher sur les produits Apple... Geek? Oui! Vieux? Pas tant que çà quand même... Mobian? Assurément et définitivement!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :